réunion
info locale

CGPER : la campagne dans la campagne

agriculture
soleil dans les cannes septembre 2018
©Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Le syndicat agricole tenait ce matin une conférence de presse pour demander à la ministre des Outre-mer de tenir ses promesses. Une demande formulée par Jean-Yves Minatchy, désormais bien sorti de sa retraite syndicale à l'approche des prochaines élections à la chambre verte.
Les planteurs attendent des garanties. Ce dimanche 4 novembre au matin, les représentants de la CGPER se sont réunis pour faire le bilan de la visite de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Après les annonces il y a 10 jours, ils demandent aujourd’hui un courrier officiel, pour valider les engagements pris, parmi lesquels une avance de 6 millions d’euros aux acteurs de la filière canne.
 

Une avance pour éviter la faillite


Pour les planteurs, le document doit faire office de garantie à présenter aux banques pour leur permettre de débloquer des fonds. Faute de revenus suffisants, les trésoreries ne permettent pas, en l’état, d’acheter de l’engrais, par exemple, pour relancer les plantations.

Pour les adhérents de la CGPER, il y  a urgence. Ils menacent de descendre la rue dans quinze jours, si rien ne vient. Une manière de se faire entendre, mais aussi de réinvestir le terrain, à deux mois des élections professionnelles.
 

La campagne pour la chambre verte a débuté


Depuis quelques mois, l’ancien leader de la CGPER, Jean-Yves Minatchy, est sorti sa retraite syndicale. Il veille au moral des troupes après le départ d’une partie des forces vives vers les rangs de l’UPNA. Une trahison que Jean-Bernard  Gonthier serait déjà en train de regretter, selon Jean-Yves Minatchy.
 

La CGPER en campagne


C’est Krishna Atanari qui  a été désigné comme tête de liste de la CGPER pour les élections à  chambre d’agriculture. Et si le détail du  programme est encore à définir, il reprendra forcément les combats historiques : filière canne, retraites, maraichers et fruitiers. Le modèle proposé reste celui d’une agriculture paysanne, aux antipodes de la vision qu’il prête à la FDSEA, l’adversaire de toujours.

La FDSEA, de son côté, s’engage sur une liste commune avec les Jeunes Agriculteurs. L’UPNA et le MRS de Jean-François Sababady devraient aussi être de la partie. Début de la campagne électorale,  le 7 janvier.


 
Publicité