Chantier de la NRL : les discussions entre la Région, le Groupement et l’Etat se poursuivent ce vendredi

travaux publics
La réunion de la dernière chance entre la Région, le Groupement et l’Etat, ce jeudi 30 juillet.
La réunion de la dernière chance entre la Région, le Groupement et l’Etat, ce jeudi 30 juillet. ©Imaz Press
Une réunion déterminante pour la suite du chantier de la Nouvelle Route du Littoral a commencé, ce jeudi, en préfecture. Elle va se poursuivre ce vendredi 31 juillet. La Région, le groupement et l’Etat doivent trouver un accord sur le marché de la digue pour terminer le chantier.
Cette réunion est décisive pour l’avenir du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Ce jeudi 30 juillet, vers 9h, le président de Région, Didier Robert, et les dirigeants du Groupement GTOI-SBTPC-Vinci sont arrivés à la préfecture pour tenter de trouver un accord, avec la médiation des services de l’Etat et du préfet de La Réunion, Jacques Billant.
 

Sortie de réunion à 22h 

Vers 22h, les protagonistes en sont sortis, sans solution pour le moment. Les discussions reprendront ce vendredi 31 juillet, à 14h30.  "On a eu une réunion de travail longue et importante (...)Ma position reste la même: terminer ce chantier dans un cadre légal avec un juste prix" a déclaré Didier Robert, le président de la Région Réunion après 12 heures de négociations. 
 
Didier Robert au sortir des négociations avec les transporteurs le 30 juillet 2020
Didier Robert au sortir des négociations avec les transporteurs le 30 juillet 2020 ©Géraldine Blandin

De son côté, Joël Mongin, l'un des représentants s'est montré optimiste pour la suite des discussions ce vendredi après-midi: "Je pense qu'on va terminer cette route. Beaucoup de monde nous ont critiqué et heureusement que nous les transporteurs on était là. C'est la seule corporation qui a réussi à mettre tout le monde à la table".

Jean-Bernard Caroupaye, membre de l'intersyndicale des transporteurs en amateur de football préfère lui parler de première-temps; "Demain c'est la deuxième mi-temps. On verra s'il y aura des prolongations. Pour l'instant on est dans le bon timing" a t'il déclaré avec le sourire. 

(Re)voir le reportage de Jean-Claude Toihir et Willy Thèvenin
 
©reunion

 

Réunion à huis clos


"C'est une réunion importante, j'espère que nous trouverons une solution pour terminer cette route sur la base d'un juste prix", avait déclaré à son arrivée ce matin, le président de Région, Didier Robert. Son vice-président chargé des Grands Travaux Dominique Fournel l'a rejoint quelques minutes plus tard à la table des discussions.

Regardez les images de notre partenaire Imaz Press : 
Cette réunion se tient à huis clos sous l'égide du ministre des transports, Jean-Baptiste Djebbari. La reprise du chantier et le marché de la digue sont au cœur des négociations qui devraient durer plusieurs heures.

Les transporteurs qui avaient établi hier soir un camp de base à Champ-Fleuri ont rejoint dans la matinée la préfecture en laissant leurs camions sur le parking. Didier Hoarau, le président de l'OTI (Organisation des transporteurs indépendants) s'est dit "très inquiet" pour l'avenir du chantier.
 

On espère la continuité du chantier.  On est venu ici devant la préfecture pour montrer que nous sommes toujours présents. On reste pacifiquement ici pour ne pas gêner les discussions. 

Didier Hoarau, président de l'OTI



De son côté, Jean-Gaël Rivière, le président de la FNTR, se dit « plutôt confiant pour démarrer les 500 premiers mètres de la digue». 
 
Transporteurs
©Sébastien Autale
 

Le tronçon MT 5.2

Il est question du lancement du tronçon MT 5.2, cette fameuse digue longue de 2.7 km, qui relie la Possession à la Grande Chaloupe. Pour réaliser ce tronçon, le groupement des entreprises demande une rallonge comprise entre 150 et 300 millions d'euros sur un marché initial de 298 millions d’euros. Une somme beaucoup trop importante, selon la Région.
 

La colère des transporteurs

De leur côté, les transporteurs, tributaires des commandes du Groupement, se retournent vers la Région. Ils réclament la reprise du chantier actuellement à l'arrêt, faute d’acheminement d’andains. Campement devant la Région, opérations escargots : depuis dix jours, les transporteurs mènent plusieurs actions pour se faire entendre. Ils attendent désormais l’issue de cette rencontre.
 

Déjà une réunion de conciliation en janvier

Alors que la Région et le groupement s'attaquent par voie de communiqué, l'Etat devra mettre d’accord les deux parties, lors de ce rendez-vous. En janvier dernier, une même rencontre avait eu lieu. La Région et le groupement avaient trouvé un terrain d'entente pour assurer la continuité du chantier, mais uniquement jusqu'à la fin du mois de juin.
 

Et sans solution ?

Aujourd’hui, la collectivité devra présenter un certain nombre de garanties au groupement pour obtenir un ordre de service qui permettra de relancer l'approvisionnement en roches.

En cas de désaccord, le marché sera résilié. La Région devra alors relancer un nouvel appel d’offre, et cela prendra au moins six mois. La date de livraison de la Nouvelle Route du Littoral serait alors à  nouveau reportée.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live