réunion
info locale

Charte d'approche des baleines : votre avis compte

nature
« Dans l’intimité des baleines » : deux photographes rassemblent leurs plus beaux clichés pris à La Réunion.
« Dans l’intimité des baleines » : deux photographes rassemblent leurs plus beaux clichés pris à La Réunion. ©DR
La charte d'observation des baleines va être revue par la Préfecture. Une consultation publique a été ouverte par l'Etat pour avoir l'avis de l'ensemble de la population.
La Réunion est un lieu d'arrêt important sur la route des baleines. L'observation des cétacés fait partie des activités les plus répandues sur nos côtes. Présent à un stade sensible de leur développement, il est nécessaire de garantir des conditions d'observation respectueuse de ces animaux et une sécurité pour les observateurs.
 
Baleine à bosse La Réunion
©Réunion la 1ère

Dans cette optique, la Préfecture a entrepris une concertation collective avec de nombreux acteurs de l'observation des cétacés et la préparation d'un projet de réglementation. Les premières mesures pourrait être l'interdiction de la mise à l'eau d'observateurs après 13h ou encore le port obligatoire de masque, tuba, palme et de combinaison pour les plongeurs.
Mais pour l'instant rien n'est arrêté. Le Préfet souhaite consulter l'ensemble de la population.
Ainsi, vous pourrez participer à cette grande consultation du 5 au 11 juin 2019 en cliquant sur le lien suivant http://www.reunion.gouv.fr/projet-d-arrete-portant-reglementation-de-l-a5338.html ou en envoyant vos contribuions à l’adresse mail am.dm-soi@developpement-durable.gouv.fr
Petit rorqual, baleine de 10 mètres 281218
©Réunion la 1ère
Depuis quelques années l'observation des baleines est un sujet sensible. Les plaisanciers mais aussi les bateaux d'excursion touristiques ne respecte pas la charte d'approche des cétacés. A plusieurs reprises, on a frôlé le drame. L'an dernier, une baleine baptisée Méreva n'avait pas apprécié que l'on s'approche de trop près de son baleineau. Elle n'avait pas hésité à donner des coups de nageoires à des plongeurs trop intrusifs.
Publicité