publicité

CHU : le rapport secret de l’IGAS

Un rapport confidentiel de l’IGAS inquiète les syndicalistes du CHU. A 15 jours du COPERMO, ils n’ont toujours pas eu accès au document qui contiendrait des informations quant à la gestion de l’établissement.

© Thierry Caro (Wikipedia)
© Thierry Caro (Wikipedia)
  • Par Lise Hourdel
  • Publié le , mis à jour le
Fin 2017, l’Inspection Générale des Affaires Sociales a rendu un nouveau rapport au ministère de la Santé  sur le Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion. La gestion de l’établissement y serait pointée du doigt. Parmi les points litigieux, le financement d’un bâtiment du CHU de Saint-Pierre ou encore les déplacements de cadres en métropole y seraient analysés.

La gestion remise en question

Mais voilà, pour le moment ce rapport est confidentiel. Les syndicats ont donc demandé à la direction de l’Agence Régionale de Santé de peser auprès du ministère pour que ce rapport soit rendu public. Réponse négative semble-t-il.
Pour David Belda, le secrétaire départemental de Force Ouvrière Santé, le fait de ne pas avoir accès à ce rapport est grave. Au vu des quelques éléments qui ont fuité, l’IGAS mettrait en avant des dysfonctionnements confirmant une mauvaise gestion du CHU. Les syndicats avaient justement déjà alerté sur cet aspect. Si ces premiers éléments sont confirmés, les représentants du personnel se réservent le droit de demander une enquête.

L’avenir du CHU en jeu

Pour les syndicats, il s’agit d’un manque de transparence dangereux. L’enjeu est en effet de taille selon David Belda. Le 31 janvier prochain doit se tenir à Paris un comité interministériel, le COPERMO, dont dépend l’avenir du Centre Hospitalier Universitaire de La Réunion. Le directeur, Lionel Calenge, doit y présenter un plan de retour à l’équilibre pour sortir l’établissement de la crise qu’il traverse depuis plusieurs années. Mais sans les éléments contenus dans le rapport de l’IGAS, le syndicaliste estime qu’il ne pourra y avoir de négociations sincères lors du comité.

Faute d’accord entre direction et syndicats, l’Etat pourrait alors décider d’une mise sous tutelle de l’établissement, à la manière du CHU de Martinique. David Belda rappelle que la suppression de près de 150 postes mais aussi de lits sont également en jeu.

Toutes les précisions sont à retrouver dans le journal télévisé de 12h30 de Réunion 1ère.
Reportage de Marie Redortier.

CHU rapport de l'IGAS
Reportage  -  Réunion 1ère  -  Marie Redortier

 

Sur le même thème

  • santé

    Diabète : Les militants de Cosaladi devant l'ARS

    Suite à la publication du plan d’actions 2019/2020 de l’ARS, les militants de COSALADI ont manifesté ce jour devant les services de santé publique. Ils demandent plus de transparence et la mise en place d’une véritable stratégie de lutte contre le diabète à La Réunion.

  • santé

    CHU Sud : le personnel des urgences toujours mobilisé

    Au lendemain des annonces faites par la ministre de la Santé, Agnès Buzin. Ce samedi matin, des membres du collectif des soignants au bord du gouffre faisait signer une pétition sur le marché de Saint-Pierre.

  • santé

    La Réunion vieillit, un défi pour l'ARS

    L'ARS, l'agence régionale de santé fait un point d'étape sur son projet de santé pour La Réunion, un an après son adoption. Des priorités s'imposent pour le plan d'action 2019-2020: le dépistage du diabète, les addictions et surtout le vieillissement de la population.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play