publicité

Citalis dit stop à la fraude

Le gestionnaire du réseau de transport Citalis, Sodiparc, l'annonçait ce matin: une campagne "Fraude tolérance zéro" vient d'être lancée. Contrôles renforcés, durcissement de règles déjà appliquées, sur le territoire de la Cinor, la traque aux fraudeurs débute. 

Interview de Jean-Jacques Fung, directeur de Sodiparc, gestionnaire du réseau CITALIS
  • Marie Redortier
  • Publié le
Dionysiens, vous l'avez sûrement remarqué: sur les bus du réseau Citalis de nouveaux revêtements sont visibles en cette fin d'année pour une campagne antifraude. Les messages placardés sur les véhicules sont clairs:"contrôles renforcés", "durcissement des règles," en clair, tolérance nulle pour les fraudeurs. Contrôleurs et médiateurs investissent les transports en commun ce mois pour changer le comportement des usagers et rendre systématique l'achat des titres de transports.

20% de fraude 

Le chiffre est particulièrement élevé : le taux de fraude sur l'île atteint les 20%. La perte pour le réseau Citalis, dûe à ces fraudes, est estimée à 700 000 euros. Un manque à gagner pour la société, une garantie de la sécurité et un respect entre passagers : constats qui mènent à cette campagne. L'heure est à l'accompagnement en incitant les usagers à acheter leurs tickets. Par la suite des contrôles seront menés afin de dissuader les derniers récalcitrants à voyager sans titres de transports valables.
En France la Loi Savary, datée de 2016, détermine plusieurs délits liés aux fraudes : ne pas donner la bonne identité, voyager plusieurs fois sans tickets/cartes d'abonnement, ou ne pas se plier aux demandes de l'agent en charge de la vérification des titres de transport en font partie. Attention cela peut vous coûter cher, ces délits sont punis de lourdes amendes, des centaines de milliers d'euros, et même de peines d'emprisonnement. 




Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play