Confinement strict ou couvre-feu avancé et déplacements limités le week-end, vers un durcissement des mesures à La Réunion

coronavirus
Le préfet de La Réunion, Jacques Billant.
Le préfet de La Réunion, Jacques Billant. ©Imaz Press
Le préfet de La Réunion consulte avant de décider. D’abord les maires, puis les acteurs socio-économiques et enfin le gouvernement, d’ici la fin de la semaine, Jacques Billant pourrait décider de durcir le ton. Il va s'exprimer ce vendredi.

Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, s'exprimera ce vendredi 13 janvier.

Avec un taux d’incidence au-dessus de 2 600 cas pour 100 000 habitants, La Réunion fait face à une progression fulgurante de l’épidémie de Coronavirus. En une semaine, les indicateurs ont doublé, le nombre de nouveaux cas est passé de 9 358 à 16 256. La capacité hospitalière est en grande tension, c’est l’autre facteur pris en compte dans le cadre du renforcement des mesures.

La capacité hospitalière en grande tension

Au 11 janvier, 90 lits sont occupés en médecine Covid sur les 97 ouverts et 50 lits de réanimation sur les 100 lits ouverts. Les centres hospitaliers ont engagé des déprogrammations d’opérations afin de pouvoir augmenter la capacité d’accueil en réanimation et en médecine Covid.

Une première fermeture de salles de blocs opératoires au CHU et au CHOR a été effectuée pour augmenter la capacité à 100 lits de réanimation. Le variant Omicron est désormais majoritaire à La Réunion, occasionnant la saturation de l’offre de soin de proximité, indiquent la préfecture et l’Agence Régionale de Santé.

Confinement strict ou mesures progressives

Pour faire face à cette vague Omicron, le préfet de La Réunion avait décidé un renforcement des mesures de lutte contre la propagation du virus à compter du 1er janvier dernier. Le département, alors sous état d’urgence sanitaire depuis le 28 décembre, se voyait imposé un couvre-feu de 21h à 5h, en vigueur jusqu’au 23 janvier prochain.

Des mesures que Jacques Billant souhaite durcir du fait de la situation, explique Serge Hoareau. Ce mercredi 12 janvier a eu lieu la réunion hebdomadaire avec les maires. Plusieurs pistes ont ainsi été évoquées, " d’un confinement total à des mesures plus progressives, comme un confinement le week-end avec déplacements autorisés dans un périmètre de 10 km et un couvre-feu ramené à 18h ou 19h la semaine."

Une décision envisagée avant la fin de semaine

Le maire de Petite-Ile se montre favorable à l’instauration de mesures progressives. " Cela reste encore des hypothèses ", insiste le président de l’association des maires de La Réunion et édile de Petite-Ile. Une cellule interministérielle de crise doit encore se réunir demain, jeudi 13 janvier.

D’après la maire de La Possession, le préfet de La Réunion doit encore rencontrer les acteurs économiques ce mercredi. Le renforcement des mesures pourrait être annoncé très prochainement pour une application dès ce week-end, selon Vanessa Miranville.

Elle se montre plus favorable au "scénario dur". D’après les informations données ce mercredi par l’ARS, " on est passé à 5 000 cas jour, entre hier et aujourd’hui on a quasiment un doublement ", indique Vanessa Miranville. " On ne peut pas attendre, le système hospitalier est vraiment saturé ", " on ne pourra rouvrir des lits supplémentaires qu’à condition d’avoir des renforts du national, ce qui n’est pas du tout acté ", ajoute la maire de La Possession.

Elle souhaite des mesures fortes avant la reprise scolaire, et rappelle que La Réunion subit actuellement un afflux touristique très important.  A Saint-Joseph, 4 000 véhicules sont comptabilisés chaque jour à Langevin, " c’est plus que ça n’a jamais été même en week-end les années précédente ", insiste Vanessa Miranville.  

Couvre-feu avancé et déplacements limités à 10 km le week-end

Si le préfet de La Réunion optait pour le scénario dur, un confinement pourrait être appliqué sur toute la semaine. En revanche, si Jacques Billant préférait des mesures progressives, le couvre-feu pourrait être avancé, entrant en vigueur à 18h ou 19h.

Les déplacements des Réunionnais pourraient aussi être restreints le week-end. Un confinement partiel serait ainsi instauré, limitant les déplacements à un périmètre de 10 km autour du domicile le samedi et le dimanche.

Le 31 juillet 2021, le préfet de La Réunion avait déjà fait de tels choix. D’abord appliqué à toute la semaine, le confinement avait ensuite été remplacé, à compter du 2 septembre, par un couvre-feu du lundi au vendredi et un confinement partiel avec limitation à 10 km des déplacements le week-end. Cette dernière mesure avait été levée le 15 septembre 2021.

La rentrée scolaire dans le viseur

Le président de l'AMDR Serge Hoareau fait le constat d’un nombre croissant de familles touchées par l’épidémie de Covid et d’un nombre de morts aussi en augmentation. Les maires sont d’ores et déjà préoccupés par la rentrée scolaire, prévue le 24 janvier, explique l’édile de Petite-Ile.

Au-delà du protocole sanitaire, déjà appliqué à La Réunion à l’exception des tests, le manque de personnel, lui aussi victime de contaminations, pose question quant au bon fonctionnement des écoles, insiste-t-il.