Contrôles routiers ciblés : 68 infractions relevées dans la nuit, dont un excès de vitesse à 194 km/h

sécurité
sécurité routière controle gendarmerie Rd point Gillot 121220
©Adjaya Hoarau
La préfecture et les forces de l'ordre organisaient une vaste opération de sécurité routière dans la nuit du vendredi 11 au Samedi 12. Des contrôles routiers, coordonnés gendarmerie et police, ciblant les stupéfiants, l’alcool ou la vitessese sont déroulés à Sainte-Marie et à Saint-André.
 
Afin de lutter contre les comportements dangereux sur les routes de La Réunion, et suite au constat alarmant du nombre de tués sur les routes en novembre avec 10 décès sur ce seul mois, les autorités ont mené cette nuit une action de sensibilisation et de contrôles routiers sur la problématique des addictions au volant : stupéfiants, alcool et éléments distracteurs notamment le téléphone portable. Les contrôles se sont déroulés au rond-point de Gillot à Sainte-Marie et à Saint-André.
 
securité routière controle gendarmerie police rond point Gillot Sainte-Marie nuit 121220
©Adajaya Hoarau
 

68 infractions, dont 14 délits

Une quarantaine de gendarmes et policiers ont ainsi été mobilisés de 22h à 1h du matin. La sous-préfète en charge de la sécurité routière, Véronique Beuve était également sur place. Sur le point de contrôle de Sainte-Marie, 68 infractions ont été relevées, dont 14 délits. 
 
sécurité routière controle gendarmerie Rd point Gillot 121220
©Adjaya Hoarau
Parmi ces infractions, les forces de l'ordre ont constaté 13 excès de vitesse, dont un automobiliste qui roulait à 194 km/h. Plusieurs véhicules ont été immobilisés. 
Reportage de Réunion la 1ère.
Sécurité routière : nuit de contrôle routier à Sainte-Marie ©Réunion la 1ère
 

L’accidentologie à La Réunion

Pour l’année 2019, les autorités notent une augmentation de 26 % du nombre d’accidents corporels et de 25 % de blessés et cela malgré les contrôles coordonnés renforcés en semaine et tous les week-ends, notamment à la sortie des boîtes de nuit de Saint-Gilles-les Bains et de Saint-Pierre.

Depuis le début de l’année 2020, 39 personnes ont perdu la vie sur les routes de La Réunion (au 09/12/2020) : 
  • 6 piétons
  • 1 cycliste
  • 6 cyclomotoristes
  • 11 motocyclistes
  • 11 véhicules légers
  • 4 autres (2 quads, 1 poids lourd et 1 fourgon)
L’année dernière à la même date, 37 personnes avaient été tuées. 

En 2019 : 39 personnes ont perdu la vie sur les routes de La Réunion :
  • 15 piétons
  • 2 cyclistes
  • 6 cyclomotoristes
  • 8 motocyclistes
  • 8 véhicules légers
En 2018 : 48 personnes sont décédées sur les routes de La Réunion. 

On estime à 200 le nombre de familles touchées chaque année par un deuil ou par une personne handicapée à vie.


Contrôles et infractions en quelques chiffres

Au 31 octobre 2020, les autorités ont relevé 17 607 infractions. Dans le détail cela donne: 
 
  • Distracteur (téléphone au volant): 4 539
  • Excès de vitesse : 4240 (hors contrôles automatisés)
  • Conduite sans assurance : 1 447
  • Conduite sans permis : 665
  • Non port de la ceinture : 2 017
  • Non-respect du feu rouge : 974
  • Franchissement de ligne continue : 519
  • Non-respect du stop : 1 845
  • Non-port du casque : 1 361
Au 30 octobre 2020, 1 613 permis ont été suspendus dont 108 pour cause de vitesse excessive, 999 pour un taux d'alcoolémie délictuel et 506 pour conduite sous l'emprise de stupéfiants. 


L'alcool au volant

Au 31 octobre 2020, 75 197 contrôles d'alcoolémie ont été réalisés sur les routes réunionnaises qui ont permis de relever 2 298 infractions avec un taux de conducteurs positifs de 3.06%. En 2019, la part des tués à La Réunion dans les accidents mortels impliquant au moins un conducteur alcoolisé est de 33 %
 
alcool au volant
©pixabay
En terme de sanctions, les contrevenants s'exposent, entre autre, à un retrait de 6 points sur le permis, une amende forfaitaire pouvant aller de 135 euros à 9 000 euros en cas de récidive, une confiscation du véhicule en cas d'ivresse manifeste voire une peine de prison. 
 

La conduite sous effet

 Au 31 octobre 2020, 2 814 contrôles de conduite sous l'emprise de stupéfiants ont été réalisés sur les routes réunionnaises qui ont permis de relever 779 infractions avec un taux de conducteurs positifs de 27.68%. Le cocktail cannabis/alcool multiplie par 29 le risque de causer un accident mortel.

En terme de sanctions, la consommation de stupéfiants, associée à un taux d’alcool prohibé, est passible de 3 ans d’emprisonnement, de 9 000 euros d’amende, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de 3 ans au plus du permis de conduire. Un accident provoqué sous l’emprise de l’alcool et entraînant des blessures graves est passible de 5 ans d’emprisonnement, d’une amende de 75 000 euros, d’un retrait de 6 points, d’une suspension ou annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire. L’auteur d’un accident sous l’emprise de l’alcool ayant provoqué le décès d’un tiers est passible d’une peine de 7 ans de prison, d’une amende de 100 000 euros, d’un retrait de 6 points et d’une annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire.
 
sécurité routière campagne anti-zamal
©Préfecture de La Réunion

 

Le téléphone au volant

Téléphoner en conduisant est strictement interdit car cela détourne obligatoirement l'attention et multiplie par 3 le risque d’accident.

Est également interdit, depuis le 1er juillet 2015, le port à l’oreille de tout dispositif susceptible d’émettre du son par le conducteur d’un véhicule en circulation, à l’exception des appareils électroniques correcteurs de surdité. Les oreillettes permettant de téléphoner ou d’écouter de la musique font partie de cette interdiction.

Attention : le véhicule momentanément arrêté sur une voie de circulation, pour une cause autre qu'un événement de force majeure, doit être regardé comme étant toujours en circulation. 

Ces différentes infractions, conduire avec un téléphone à la main ou en portant à l’oreille un dispositif audio de type écouteurs, oreillette ou casque, sont sanctionnées par :

  • une amende forfaitaire de 135 €

  • un retrait de 3 points du permis de conduire.

téléphone au volant
©Pixabay

Par ailleurs, si un conducteur tient son téléphone en main en même temps qu’il commet une autre infraction, il risque la rétention de son permis de conduire. Constatée par les forces de l’ordre, cette rétention pourra être suivie d’une suspension du permis de conduire pour une durée de deux mois.