Coronavirus : 9 358 nouveaux cas et 10 décès en une semaine à La Réunion

coronavirus
test dépistage Covid coronavirus
©IPR
La préfecture et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 4 janvier, 9 358 nouveaux cas de coronavirus et 10 décès du 25 au 31 décembre à La Réunion. Le taux d'incidence a doublé, il atteint désormais les 1 093,3 cas pour 100 000 habitants.

La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent, ce mardi 4 janvier, 9 358 nouveaux cas de coronavirus et 10 décès dans l'île du 25 au 31 décembre. La dégradation de la situation sanitaire s’accélère encore. 

Elle traduit la présence désormais forte de la présence du variant Omicron, aux côtés du variant Delta qui reste encore majoritaire. Les centres hospitaliers ont d’ores et déjà engagé des déprogrammations d’opérations afin de pouvoir augmenter cette capacité d’accueil.

Dix malades originaires de la Réunion sont décédés. Neuf présentaient des comorbidités et ahuit n'était pas vaccinés. Les 2 personnes vaccinées présentaient des comorbidités.

Le taux d’incidence a presque doublé pour atteindre vendredi dernier, le 31, les 1 093,3 cas pour 100 000 habitants, contre 561,6/100 000 la semaine précédente. Ce mard, le taux d'incidence dépasse le seuil de 1 300/100 000.

Augmentation du variant Omicron

Du 25 au 31 décembre, 7 212 tests positifs ont été criblés pour identifier une mutation : 6 305 cas présentaient une des mutations spécifiques sous surveillance, soit une proportion de 87.4% dont 73.7 % de variant delta. La part du variant Omicron est donc en augmentation.

Un taux d'incidence de 1 093,3/100 000 habitants 

9 358 cas ont été recensés en 7 jours (contre 4 807 la semaine précédente). Sur la dernière semaine, les dépistages sont en augmentation : 76 913 (contre 61 726 la semaine dernière). Le taux de positivité est en hausse à 12,2 %.%. Les taux de positivité les plus élevés concernent les 0-14 ans et les 25-34 ans.

Le taux d’incidence hebdomadaire est en forte hausse à 1 093,3/100 000 habitants (contre 561.6 la semaine précédente). Le nombre de cas journaliers est de 1 337 contre 686 la semaine précédente.

Les taux de positivité les plus élevés concernent trois tranches d’âge en particulier :

  • les personnes de 0 à 14 ans : 14.3 %
  • les personnes de 25-34 ans : 13 %
  • les personnes de 15-24 ans : 12.4 %

76 913 tests réalisés

Le nombre de dépistages réalisés sur la semaine est en augmentation par rapport à la semaine dernière avec 76 913 tests réalisés, soit un niveau équivalent à celui d’il y a 2 semaines.

Parmi les 9 358 nouveaux cas de la période, on enregistre 55 cas importés.

Compte tenu des 72 447 guérisons et des 419 décès depuis le début de la crise sanitaire, 13 098 cas sont encore actifs à ce jour.

85 960 cas ont été investigués à ce jour par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie depuis le début de l’épidémie.

41 patients en réanimation

Au 4 janvier, 41 lits de réanimation sont occupés par des patients positifs à la Covid-19, sur les 95 lits installés à La Réunion.

Pour les personnes admises en réanimation depuis le 1er décembre :

  • 44 % sont des hommes et 56 % des femmes ;
  • 2 % sont âgées de 0-14 ans, 25% sont âgées de 15 à 44 ans, 42% sont âgées de 45 à 64 ans, 24% sont âgées de 65 à 74 ans, et 7 % ont plus de 75 ans ;
  • 87 % présentent des comorbidités.

90 % des patients ne disposaient pas d’un schéma vaccinal complet.

91 clusters actifs

Au 30 décembre 2021, on comptabilisait 91 clusters actifs et 610 clusters clôturés.

Parmi les 53 clusters actifs :

  • 25 clusters sont classés à criticité élevée : Le Port (2), Le Tampon (2), Saint-Philippe (1), Saint-Benoît (1), Saint-Leu (1), Saint-Denis (9), Sainte-Marie (1), Saint-Joseph (2), Saint-Pierre (4) et Saint Paul (2).
  • 28 clusters sont classés à criticité modérée : La Possession (2), Le Port (4), Le Tampon (2), Les Avirons (1), l’Etang Salé (1), Saint-André (2), Saint-Denis (5), Sainte-Marie (2), Sainte-Suzanne (1), Saint-Louis (2), Saint-Paul (3) et Saint Pierre (3).

Evolution des règles d’isolement et de quarantaine

Afin de tenir compte de l’évolution extrêmement rapide de la diffusion du variant Omicron en France, les durées d’isolement et de quarantaine évoluent dès le 3 janvier 2022.

La diffusion du variant Omicron étant extrêmement rapide, un nombre conséquent de personnes va être contaminé dans les prochaines semaines.

Par ailleurs, la durée d’incubation du variant Omicron est plus rapide que pour les précédents variants, allant en faveur d’une réduction de la durée d’isolement.

Ces éléments, associée à l’accélération de la campagne de vaccination et au rappel de la mise en œuvre indispensable des mesures barrières, permet d’envisager la réduction et l’aménagement des durées d’isolement.

Les personnes positives :

A partir du 3 janvier 2022, les règles d’isolement sont les mêmes pour les personnes positives quel que soit le variant (Delta ou Omicron).

  • Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire) et pour les enfants de moins de 12 ans

L’isolement est désormais d’une durée de 7 jours après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif. Toutefois, au bout de 5 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test réalisé est positif ou si la personne ne réalise pas de test : son isolement est maintenu à 7 jours. Elle ne réalise pas un second test à J7.

  • Pour les personnes positives ayant un schéma vaccinal incomplet (rappel non réalisé) et pour les personnes non-vaccinées

L’isolement est de 10 jours (pleins) après la date du début des signes ou la date du prélèvement du test positif.

Toutefois, au bout de 7 jours, la personne positive peut sortir d’isolement à deux conditions :

  • elle effectue un test antigénique ou RT-PCR et celui-ci est négatif
  • elle n’a plus de signes cliniques d’infection depuis 48h

Si le test est positif ou si la personne ne réalise pas de test, l’isolement est de 10 jours.

Les nouvelles règles de quarantaine pour les personnes contacts

Les règles de quarantaine pour les personnes contacts sont les mêmes que l'on soit cas contact d'une personne positive qui vit dans le même foyer ou non.

  • Pour les personnes contacts ayant un schéma vaccinal complet (rappel réalisé conformément aux exigences du pass sanitaire)

Il n’y a plus de quarantaine, néanmoins les personnes contact doivent :

  • appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en intérieur et en extérieur,
  • limiter leurs contacts et éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid,
  • télétravailler dans la mesure du possible.

En outre, les personnes contacts doivent réaliser un test TAG ou RT-PCR dès qu’elles apprennent qu’elles sont contacts, puis effectuer des autotests à J2 et J4 après le dernier contact avec la personne positive. En cas d’autotest positif, il convient de confirmer le résultat par un TAG ou un test RT-PCR. Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

  • Pour les personnes contacts ayant un schéma vaccinal incomplet et pour les personnes contacts non-vaccinées

Ces personnes doivent respecter un isolement d’une durée de 7 jours (pleins) à compter de la date du dernier contact. Pour les personnes contacts vivant dans le même foyer, l’isolement démarre le même jour que la personne positive et se termine à J7.

Pour sortir de quarantaine ces personnes doivent réaliser un test antigénique ou RT-PCR à J7 et avoir un résultat négatif. Si le test est positif, la personne devient un cas et démarre un isolement.

  • Pour les enfants de moins de 12 ans

Pour les enfants de moins de 12 ans contact, dans le milieu scolaire, le protocole de l’éducation nationale s’applique.

Cela se traduit par la réalisation d’un test TAG ou RT-PCR pour tous les élèves de la classe dès l’apparition d’un cas au sein de la classe, et le retour en classe sur présentation du résultat négatif.

En outre les élèves réalisent des autotests à J2 et J4. Les parents doivent présenter une attestation sur l’honneur de réalisation de ces tests et de leur résultat négatif à J2 et J4 pour permettre le maintien en classe de l’élève.

Les autotests sont pris en charge par l’Assurance Maladie et délivrés gratuitement en officine pharmaceutique après la réalisation du test à J0.

Point sur la vaccination

Du 27 décembre au 2 janvier, 26 580 injections ont été effectuées dans l’île.

Au 2 janvier, 533 382 personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et 548 016 personnes ont reçu au moins une injection.

  • 78 % de la population éligible (de plus de 12 ans) sont engagés dans un parcours vaccinal soit 64 % de la population totale,
  • 76 % de la population éligible présentent un schéma vaccinal complet soit 62,3 % de la population totale.

Si plus de 170 000 personnes ont effectués leur rappel à ce jour, il reste encore 274 000 personnes éligibles à ce rappel qui ne l’ont toujours pas fait.

Les recommandations

Face à l’accélération de la circulation virale, la préfecture et l’ARS rappellent la nécessité de :

  • Porter le masque dans l’espace public et dans les lieux clos (lieu de travail, commerces, transports et tout lieu de rassemblement couvert).
  • Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique et éviter de se toucher le visage
  • Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux
  • Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible
  • Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique
  • Utiliser l’application TousAntiCovid pour notamment être informé d’un contact avec une personne positive.