Coronavirus: Annick Girardin demande au préfet de La Réunion de fermer les cafés, les restaurants et les magasins "non-indispensables"

coronavirus
Annick Girardin est interpellée par d'anciens "Gilets Jaunes" dans le centre-ville de Saint-Denis.
Annick Girardin est interpellée par d'anciens "Gilets Jaunes" dans le centre-ville de Saint-Denis. ©Géraldine Blandin
Tous les lieux recevant du public non indispensables à la vie seront fermés jusqu'à nouvel ordre, annonce la ministre des Outre-mer. Le préfet de La Réunion Jacques Billant devrait s'exprimer demain lundi
Annick Girardin l'a annoncé depuis son territoire de Saint-Pierre et Miquelon: les dispositions et interdictions annoncées vendredi soir par le premier ministre sont appliquées dès ce dimanche Outre-mer. Une visio-conférence s'est déroulée ce dimanche 15 mars entre la ministre des Outre-mer Annick Girardin, actuellement à Saint-Pierre et Miquelon, la Direction Générale des Outre-mer, le cabinet du Premier ministre et l'ensemble des préfets ultramarins.Voici l'intégralité de la déclaration de la ministre des Outre-mer: 
 

"Mes chers compatriotes,

Comme vous le savez la France est frappée de plein fouet par la pandémie de Coronavirus. Le Président de la République a pris jeudi des mesures fortes qui ont été complétées hier soir par le Premier Ministre.
Il nous faut tout faire pour freiner la propagation de ce virus.
Et pour cela, il s’agit d’abord d’être solidaires en respectant les gestes barrières. Ces gestes sont essentiels, ils sont simples, respectons-les.
J’insiste sur ce point, j’en appelle à votre citoyenneté.
Je sais qu’il est difficile de renoncer à certaines habitudes, mais c’est pourtant essentiel.

Nos territoires d’outre-mer ne sont pas épargnés par cette pandémie qui s’ajoute à l’épidémie de dengue pour certains.
Aussi, après avoir réuni cette après-midi les préfets des DROM, de Saint Barthélémy, de Saint Martin, et de Saint Pierre et Miquelon, j’ai décidé, en accord avec le Premier Ministre, que les mesures qu’il a annoncé hier s’appliqueraient toutes à compter de ce soir dans ces territoires.

Ainsi, les lieux recevant du public non indispensable à la vie du pays seront fermés jusqu’à nouvel ordre. Tous les services essentiels à la vie de nos concitoyens resteront ouverts mais je vous demande, dans la mesure du possible de limiter vos déplacements au strict nécessaire.
J’ai une pensée pour tous les enfants, qui dès demain resteront chez eux. Je rappelle que ce ne sont pas des vacances et qu’en lien avec le rectorat, les chefs d’établissement et les professeurs organiseront une continuité éducative.

Je sais l’effort qu’il vous est demandé, j’en mesure les sacrifices. Mais il nous apparait que la meilleure façon de freiner l’épidémie est de garder une certaine distance entre chacun de nous.
Le premier Ministre a été clair, ce que nous devons faire en ce moment, c’est tout simplement d’éviter au maximum de se rassembler, de limiter les réunions amicales et familiales, de n’utiliser les transports en commun que pour aller au travail et seulement si la présence physique au travail est indispensable, de ne sortir de chez soi que pour faire ses courses essentielles et de faire un peu d’exercice. Je vous demande aussi d’avoir une attention particulière pour les personnes fragiles et notamment pour nos anciens. Il faut les protéger.

Je demande aux entreprises et aux administrations de développer massivement le télétravail pour permettre à un maximum de gens de rester à leur domicile, et ce dès lundi.

J’ai demandé aux préfets, en lien avec les Agences de Santé et les élus des territoires, de prendre toutes les initiatives utiles pour adapter ces mesures aux réalités de nos territoires et de mettre en place les mesures complémentaires utiles à votre vie quotidienne.

Mes chers compatriotes, l’implication de tous pour le respect strict de ces mesures permettra de limiter la diffusion du virus et le développement de l’épidémie
."


Le préfet de La Réunion, Jacques Billant devrait s'exprimer demain matin lundi et annoncer les modalités de ce nouveau dispostif anti-coronavirus. 

Les mesures annoncées samedi par Edouard Philippe pour l'Hexagone s'appliqueront donc bien dans les Outre-mer. Dans son allocution, la ministre des Outre-mer annonce que cette décision s'applique dans les départements et régions d'Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte) , à Saint-Martin-Saint Barthélémy et à Saint Pierre et Miquelon, mais elle n'évoque pas les territoires du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie, Wallis et Futuna)



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live