Coronavirus : après Air Mauritius c'est au tour d'Air Austral de se séparer d'une partie de son personnel

transports
Masques avion Air Austral
©Laurent Figon
Il y a quelques jours, Air Mauritius annonçait devoir se séparer de près de 1 000 employés pour tenter de survivre à la crise du coronavirus. Aujourd'hui, c'est environ 10% du personnel d'Air Austral qui est invité à partir. 
La pandémie du Coronavirus continuent d'avoir des répercussions économiques sur de nombreuses sociétés. Parmi celles qui ont subi de plein fouet la crise sanitaire, il y a les compagnies aériennes. Dans l'île soeur, l'annonce a fait l'effet d'une bombe. En grande difficulté depuis des mois, Air Mauritius a annoncé devoir diminuer son personnel de 50% pour pallier les pertes économiques et assurer malgré tout le fonctionnement de la compagnie. 
 


10% de départ chez Air Austral


La compagnie aérienne régionale n'est, elle aussi, pas épargnée. Les syndicats confirment ce lundi que la direction va supprimer environ 10% des effectifs chez Air Austral. Toutes les catégories professionnelles seront touchées : pilotes hôtesses, stewards, et personnel au sol. 70 personnes devraient quitter l’entreprise dans le cadre de ruptures conventionnelles collectives. Il ne s'agit donc pas de licenciement. Le Comité Social et Economique de l’entreprise doit se réunir mercredi.
 

Les mesures économiques prises n’auront pas suffit


Ces deux derniers mois, plusieurs mesures ont été prises pour tenter de sauver Air Austral. La Région a injecté 60 millions d'euros dans la compagnie pour tenter de pallier les conséquences de la pandémie, les embauches ont été gelées et le chômage partiel mis en place au maximum. Pourtant, le retour à l'équilibre s'annonce difficile. Les prévisions de manque à gagner sur les prochains mois sont de l'ordre des 30% par rapport au chiffre d’affaire minimum attendu pour sortir les comptes du rouge.

Pour motiver les départs volontaires, Air Austral envisage d’encourager les employés par des aides à la création d’entreprise. Ceux qui partiront pourraient aussi conserver quelques avantages tarifaires sur les billets d’avion. Pour ceux qui resteront au sein de l’entreprise, la direction prévoit de négocier un accord de performance collective qui engagera les signataires à une grande souplesse en terme de salaire et de temps de travail en échange d'une garantie d’emploi. Les discussions autour de cet accord débuteront demain avec les syndicats.

Le reportage de Marie-Ange Frassati:


La réaction de la compagnie aérienne


Par voie de communiqué, Air Austral souhaite apporter des éclaircissements sur le plan de départ volontaire corroboré par les syndicats. Ci-après le communiqué dans son intégralité:

"Certains articles de presse parus ce jour relatent la décision qui aurait été prise par la Direction de la compagnie de supprimer 10% de ses effectifs pour faire face aux conséquences de la crise liée à l’épidémie de Covid-19. Air Austral  souhaite apporter le démenti le plus formel à ses allégations et effectuer les précisions ci-après, permettant d’éviter toute confusion.
 
Incontestablement, l’épidémie de Covid 19 et ses conséquences continuent d’impacter l’activité de la compagnie, qui est à ce stade toujours réduite aux liaisons Réunion-Paris et au pont aérien de et vers Mayotte.
 
Pour résister et tenir pendant les mois les plus durs de la crise, ou son activité a été réduite de 95%,  la société a mobilisé des financements importants, sous forme d’avances remboursables, de prêts et de reports de charges, qui seront recouvrées au fur et à mesure du retour souhaitée à son programme de croisière.
 
Compte tenu des incertitudes qui pèsent sur le secteur aérien et la demande de voyage au cours des prochains mois voire années, en responsabilité, elle travaille, dans le même temps, comme le font toutes les compagnies en france, en Europe et dans le monde, à une amélioration de sa compétitivité et à une contraction de ses coûts, dans le but de préserver et ses capacités financières et son outil de production et de renforcer encore la robustesse de son organisation.
 
Elle le fait comme elle l’a toujours fait, dans le respect de ses valeurs de concertation, d’adaptabilité et d’anticipation. C’est pour cela qu’un dispositif a été présenté et partagé à ses Délégués Syndicaux ainsi qu’à son Conseil d’Administration, en vue de conclure un plan d’adaptation prévoyant, en plus des mesures déjà mises en œuvre au sein de l’entreprise telle que l’activité partielle d’une partie du personnel, la signature de deux accords d’entreprise, de performance collective et de rupture conventionnelle collective, visant,  dans la concertation et le volontariat, à un resserrement de son organisation.
 
Les discussions ont commencé et chaque partie a conscience des enjeux et de la nécessité d’oeuvrer collectivement à la pérennité de l’entreprise. En aucun cas, des objectifs de suppression de poste ont été fixés, même s’il est probable que les départs volontaires issus de cette démarche, qui répond aux attentes d’une partie des personnels tentés par une réorientation professionnelle,  donneront lieu à un resserrement de l’organisation, pour le bien du collectif."

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live