Quels masques utiliser face aux variants du coronavirus ?

coronavirus
Le port du masque dans les rues de Saint-Denis, à La Réunion.
Le port du masque dans les rues de Saint-Denis, à La Réunion. ©Imaz Press

Deux cas positifs au variant sud-africain ont été confirmés à La Réunion. Ce variant représente une forme plus contagieuse du Covid. Le Haut conseil de la santé publique recommande de ne plus utiliser les masques en tissu de catégorie 2. 

Depuis un an, le masque est devenu l'accessoire indispensable. Qu'il soit en tissu ou chirurgical, il est porté par tous, pour se protéger du Covid-19. Avec des variants qui se multiplient, "certains masques seraient moins protecteurs que d'autres", a affirmé le Haut conseil de la santé publique. Après des analyses, il recommande d'éviter de porter certains masques en tissu, notamment ceux de la catégorie 2. 

La Réunion compte deux cas positifs au variant sud-africain. Interrogé par Réunion La 1ère, lundi dernier, le Docteur Gaüzère a affirmé que : "il est plus contagieux, ce variant pourrait faire flamber le nombre de cas dans l'île". Mais alors comment se protéger et avec quels masques ? 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

Le masque en tissu de catégorie 2 remis en question 

A La Réunion, les masques en tissu sont sur tous les visages depuis plus d'un an. "A chaque fois que je sors, j'utilise un masque en tissu, du moment que je ne projette pas de postillons sur la personne en face, il doit être efficace", témoigne Joceline au micro de Réunion La 1ère. "Normalement, ils sont efficaces, sinon ces masques auraient été retirés", ajoute une Réunionnaise. 

Si certains optent pour le masque en tissu, car il est plus esthétique, c'est surtout parce qu'il tient moins chaud. "Je porte les masques en tissu, car j'ai dû mal à supporter les chirurgicaux, ils tiennent plus chaud. Et avec les masques en tissu, j'ai l'impression de mieux respirer", explique Lore. 

Le masque en tissu a été recommandé au tout début de la crise sanitaire. Il a été une alternative face à la pénurie de masques. Sa confection avait mobilisé les couturiers et les volontaires. Les masques étaient faits main, plus économiques, car réutilisables. Désormais, ils sont à éviter, car ils ne filtreraient pas assez les particules. 

Les masques en tissu de catégorie 1 et chirurgicaux recommandés

Le Haut conseil de santé publique préconise le port de masque en tissu de catégorie 1, et de masques chirurgicaux car ils offrent une meilleure protection, soit une filtration de 90%, face au Covid 19 et à ses différents variants. "Je préfère les masques chirurgicaux, avant je mettais en tissu mais j'ai changé, celui là est plus pratique et je le change toutes les quatre heures pour avoir une protection maximale", explique Janette. 

Comment reconnaître un masque de catégorie 1 ou 2 ? 

Le taux de filtration différencie ces deux protections. Les masques en tissu de catégorie 1 filtrent 90% des particules. Lors de l'achat, il est donc recommandé de bien vérifier l'emballage. Les masques de catégories 1 indiqueront UNS1 (pour usage non sanitaire de catégorie 1). Alors que le masque en tissu de catégorie 2 ne filtre que 70% des particules, et indiquera "UNS2". 

Masque catégorie 1 (UNS1)
Masque catégorie 1 (UNS1) ©Thierry Chenayer

 

D'autres techniques sont élaborés pour déterminer à l'oeil nu, l'efficacité des masques en tissu. Selon Houssen Akoon, gérant d'une société de fabrication de masques : "il suffit de tirer sur le masque et si on peut voir à travers, c'est signe que le masque ne filtre pas assez. Dans le cas inverse, un masque filtré est plus épais au toucher, c'est signe que le masque contient bien trois couches de tissus, dont une est un filtre", conclut-il. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live