Coronavirus : La Réunion, département " sous surveillance renforcée "

coronavirus
coronavirus covid rue Saint-Denis Barachois désert
©IPR

La Réunion et Mayotte rejoignent les 23 départements déjà placés sous " surveillance renforcée " par le gouvernement. Ils sont les deux seuls départements ultramarins à y figurer. La Réunion se dirige-t-elle vers un renforcement des mesures de restriction, voire vers un confinement ?

Hier, Jeudi 11 mars, le ministre de la Santé a déclaré être particulièrement préoccupé dans trois régions : les Hauts de France, l’Ile-De-France et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, mais aussi par deux départements ultramarins.

" Je n’oublie pas bien sûr Mayotte, où un confinement généralisé est en cours depuis plusieurs semaines qui permet une amélioration très sensible de la situation épidémique, même si la pression sanitaire y reste élevée, et je n’oublie pas non plus La Réunion. "

Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé

La pression est en effet forte dans les hôpitaux des deux départements ultramarins. Olivier Véran évoque ainsi " des tensions majeures dans l’Océan Indien (Mayotte et La Réunion), en PACA, dans les Hauts de France et en Ile-De-France ".

La Réunion, département " sous surveillance renforcée "

La Réunion et Mayotte font désormais partie des 25 départements mis " sous surveillance renforcée ". Le 25 février dernier, le Premier ministre, Jean Castex, dressait une liste de 20 départements, 3 nouveaux y étaient ajoutés le 4 mars.

Les 23 départements métropolitains l’ont été car leur taux d’incidence dépassait un seuil fixé à 250 cas pour 100 000 habitants. A La Réunion, le taux d’incidence se situerait en ce moment entre 125 et 130 cas pour 100 000 habitants, indiquait ce vendredi matin, le sous-préfet à la Relance, Gilbert Manciet. Mardi 9 mars, il était de 114 cas pour 100 000 habitants.

Départements sous surveillance
©Ministère de la Santé

Vers un renforcement des mesures ?

Dans l’Hexagone, le placement sous surveillance renforcée a occasionné le renforcement des mesures pour limiter les risques de regroupements ou de brassage dans l’espace public ou les grands magasins.

Les grandes surfaces non-alimentaires de plus de 10 000 m2 ont dû fermer. A La Réunion, celles de plus de 20 000 m2 le sont d’ores et déjà. La mesure pourrait-elle donc être renforcée dans l’île ?

La Réunion doit-elle craindre un nouveau confinement ?

Les 20 départements placés sous surveillance renforcée le 25 février dernier étaient alors sous la menace de confinements locaux à partir du 6 mars si la situation continuait de se dégrader. Le gouvernement se donnait alors une semaine pour prendre sa décision.

Un confinement partiel le week-end a finalement été appliqué à Dunkerque, à Nice ou encore sur le littoral des Alpes-Maritimes. La Réunion est, elle, actuellement sous couvre-feu de 18h à 5h, comme c’est le cas en métropole.

Alors, faut-il s’attendre à un renforcement des mesures dans l’île ? Un confinement partiel le week-end serait-il envisagé d’ici une semaine ? Un confinement total est-il même à craindre ?