Coronavirus : la situation sanitaire se dégrade à La Réunion, le préfet pourrait durcir le ton

coronavirus
Jacques Billant, le préfet de La Réunion.
Jacques Billant, le préfet de La Réunion. ©Imaz Press

Le préfet de La Réunion tiendra une conférence de presse, mercredi 3 février à 17 heures. Jacques Billant pourrait durcir le ton. Hausse du nombre de cas de Covid-19, identification du variant britannique, après le variant sud-africain : la situation sanitaire se dégrade dans l’île.

La situation sanitaire se dégrade dans l’île. De nouvelles mesures restrictives seront-elles annoncées pour faire face au coronavirus ? Ce mercredi 3 février, à 17 heures, le préfet de La Réunion, Jacques Billant, tiendra une conférence de presse, en direct sur Réunion La 1ère radio, télé et internet. Dix jours après la rentrée scolaire, il sera accompagné de Martine Ladoucette, la directrice de l’Agence Régionale de Santé, et de Chantal Manès-Bonnisseau, la rectrice de l’Académie.

Situation sanitaire dégradée

Lundi, la présence du variant britannique a été confirmé avec un premier cas à La Réunion. L’île compte aussi neuf cas de variants sud-africain. Ces deux variants sont particulièrement contagieux. Hier, 198 nouveaux cas de coronavrius ont été annoncés dans le département. Le taux d’incidence augmente dans toutes les classes d’âges, et la barre des 10 000 cas a été franchie dans l’île.

Quelles pistes envisagées ?

Face à la circulation active du Covid-19 dans l’île, les autorités pourraient annoncer de nouvelles mesures restrictives. Plusieurs clusters sont actifs dans le département, dont un signalé à Saint-Louis après une veillée mortuaire. Une dizaine de personnes ont été testées positives et une centaine de cas contacts identifiés.

Pour lutter contre les clusters, les autorités pourraient sévir. A Mayotte, où la situation s’est dégradée ces dernières semaines, un couvre-feu est en vigueur depuis le 21 janvier. De plus, les autorités mahoraises viennent d’annoncer la fermeture des lieux de culte au public, mais aussi des marchés.

Et pour les écoles ?

Par ailleurs, dix jours après la rentrée scolaire, Chantal Manès-Bonnisseau, la rectrice de l’Académie participera à cette conférence de presse. Elle devrait faire le point sur le nombre d’élèves contaminés par le Covid-19. Selon nos informations, au moins une classe aurait été fermée dans l’île cette semaine. Les autorités pourraient renforcer le protocole sanitaire dans les écoles.

Depuis le 1er février, pour lutter contre le variant britannique en métropole, le protocole a été renforcé dans les établissements scolaires. Désormais, le port du masque de catégorie 1 est obligatoire, pour les enseignants, personnels éducatifs et élèves, sauf les maternelles. Toujours en métropole, d'ici le 8 février, la distance à la cantine, en classe et entre les lits à l'internat sera obligatoirement portée à deux mètres. L'aération des salles de classe devra se faire chaque heure, pendant quelques minutes, et non plus toutes les deux heures. Enfin, si un seul cas de variant est constaté dans une classe de primaire, collège ou lycée, cette classe fermera immédiatement. Jusqu’à présent, il fallait trois contaminations pour fermer une classe.

Ces mesures prises dans l’Hexagone seront-elles appliquées à La Réunion ? Les autorités locales détailleront leurs annonces demain.