Coronavirus : le Conseil de l’ordre des médecins s’attend à une vague de nouveaux cas

coronavirus
Dépistage Covid-19
Matériel de dépistage Covid-19 ©Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
L'ordre des médecins mobilisé pour demander plus de moyens de protection dans la lutte contre le Covid-19. Il va y avoir bientôt une vague de nouveaux malades et il faut se protéger, estime le conseil de l'ordre, qui veut ainsi relayer l'inquiétude de tous les médecins.
Pour le Conseil  départemental de l'ordre des médecins, le retard dans l'arrivée des masques ne se rattrapera pas. Il y aurait un besoin, pour bien assurer la protection de tous, de l'ordre de 200 000 masques par semaine.

Or, la livraison de ce samedi 4 avril annoncée par la directrice de l’ARS n’est que de 160 000 masques. Insuffisant pour l’ensemble des soignants, à savoir médecins, infirmiers et personnel médico-social en Ehpad parmi tant d’autres, estime le Conseil de l’ordre. Il faudrait donc en produire localement.

Du matériel de protection, comme des charlottes, lunettes et surblouses, manque également.

 

Tester l'ensemble des passagers déjà arrivés

Pour le Conseil de l'ordre, il faut aussi un usage massif des tests pour l'ensemble des passagers arrivés il y a 15 jours des 4 coins du monde. Les enfants hospitalisés doivent aussi être dépistés.

Le Conseil de l’ordre a également tenu à rappeler " l’impérative nécessité d’un confinement efficace " pour ceux qui ne seraient pas en quatorzaine. La population doit en priorité respecter les limitations de sorties et d’interactions. " L’hygiène des mains est la priorité numéro un ", rappellent le Conseil.

Il met en garde les autorités sur le risque de contamination et de propagation importante du Covid-19 lors du versement des prestations sociales aux abords des bureaux de poste.

 

Maintenir le suivi des maladies chroniques

Pour ce qui est des consultations chez les généralistes, le conseil de l'ordre insiste : les personnes atteintes de maladie chroniques doivent continuer à être suivies. Et puisque les réseaux ne sont pas opérationnels partout, une demande pour des consultations au téléphone est en cours.

 

Des incertitudes sur les moyens médicaux

Enfin sur la question des stocks de médicaments, le Conseil de l'ordre des médecins demande de l'anticipation.

Pas d'information en revanche sur les besoins en lits de réanimation nécessaires dans les jours et les semaines qui viennent et les équipements qui pourraient être à bord du navire de l'armée Mistral qui doit arriver prochainement.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live