Coronavirus : les salons de coiffure se préparent à rouvrir

coronavirus
salon de coiffure
©Delphine Poudroux Réunion La 1ère
Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, souhaite la réouverture des salons de coiffure le 11 mai, date annoncée du déconfinement par le Président de La République. A La Réunion, les salons se préparent à la reprise. 
Réapparition de cheveux blancs faute de produits pour masquer les racines, coupes de frange approximative, la ligne derrière les oreilles un peu trop dégagée.... depuis le début du confinement et la fermeture des salons de coiffure jugés "non nécessaires" par le gouvernement, les français se débrouillent comme ils peuvent avec leur cheveux. C'est aussi le cas du ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, qui envisage donc une réouverture des salons de coiffure dès la fin du confinement le 11 mai prochain. 
 

“Je pense qu’il y a des millions de Français qui aimeraient bien pouvoir aller chez le coiffeur assez rapidement” - Bruno Le Maire.


Les salons se préparent donc à cette éventualité, tout en gardant en ligne de mire les gestes barrières afin de limiter au maximum la propagation du coronavirus car aucun protocole n'a encore été annoncé par le gouvernement. Quelles règles de sécurité sanitaires peuvent-être appliquées? Combien de clients par salon de coiffure? Quels équipements de protection sanitaire pour le coiffeur? Autant de points sensibles qui sont passés au crible. 

Dans les faits, les ciseaux, peignes ou encore brosses utilisés sur les clients sont désinfectés. Les bacs et les fauteuils sont également aseptisés entre chaque client et les coiffeurs sont déjà équipés en sprays et lingettes désinfectants. Mais le métier de coiffeur induit, en effet, une proximité physique certaine avec la clientèle, souvent dans des locaux exigus. Difficile dans ces conditions de respecter les consignes de distanciation sociale qui devraient être maintenues bien au-delà du 11 mai.

Illustration dans un salon de coiffure de Saint-Gilles dans ce reportage de Delphine Poudroux et Alexandra Pech :
©reunion
Les Outre-mer en continu
Accéder au live