Coronavirus : le premier cluster de La Réunion est lié à un mariage qui a eu lieu à Saint-Denis, le 29 juillet

coronavirus
Un test de dépistage du Covid-19 à La Réunion.
Un test de dépistage du Covid-19 à La Réunion. ©Imaz Press
Selon les informations de Réunion La 1ère, un mariage, qui a eu lieu à Saint-Denis le 29 juillet dernier, est à l'origine du premier cluster de l'île. Parmi les 32 nouveaux cas de ce mercredi 12 août, 16 sont liés à ce foyer de contamination.
Selon les informations de Réunion La 1ère, le premier cluster identifié à La Réunion est un mariage qui a eu lieu à Saint-Denis, le 29 juillet dernier. Une soixantaine de personnes participait à cet évènement.
 

16 nouveaux cas liés au cluster

La préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé annoncent ce mercredi 12 août que 32 nouveaux cas sont confirmés et que la moitiée est liée à ce cluster. Ces 16 cas seraient directement ou indirectement liés à ce mariage, devenu un foyer de contamination. Les convives invités au mariage se seraient réunis à tour de rôle dans un petit appartement de trois pièces. 

Hier, la préfecture de La Réunion et l'Agence Régionale de Santé avaient annoncé douze nouveaux cas de coronavirus dans l'île, et l'identification de ce premier cluster de neuf personnes. Suite à ce mariage, une centaine de cas contacts sont en cours d'investigation. Il s’agit d’une véritable course contre la montre pour repérer ces personnes, les dépister et s’assurer que le virus ne se propage pas davantage sur l’île.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère : 
Covid-19 : quand un mariage se transforme en cluster
 

La définition du cluster

Selon les autorités, un cluster est défini par la survenue d’au moins trois cas confirmés ou probables dans une période de sept jours, qui appartiennent à une même communauté, un même quartier ou qui ont participé à un même rassemblement de personnes.

Le cluster sera maîtrisé lorsque la centaine de cas contacts sera suivie et qu’il n’y aura aucun nouveau cas déclaré sept jours après le dernier enregistré. Un cluster prend fin dès lors qu’il n’y a plus de nouveaux cas 14 jours après le début des signes du dernier cas et la fin de la quatorzaine des cas contacts.
 

Déjà une chaîne de transmission familiale

Il s’agit du premier cluster identifié dans l’île, mais pas de la première chaîne de transmission familiale. Le 8 juillet dernier, huit personnes d’une même famille avaient déjà été dépistées positive au coronavirus. L’ARS expliquait que ces cas étaient dus à "un isolement mal respecté". Selon elle, il ne s’agissait pas alors "d’une chaine de transmission locale mais de cas survenus au sein d’une même famille".  
 

Le risque des repas familiaux

Les regroupements et surtout les repas familiaux sont des lieux à haut risque de contamination. Santé publique France et la Direction générale de la santé ont déjà mis en garde contre une reprise de la circulation du virus à cause des rassemblements familiaux. Les experts insistent sur la nécessité de porter un masque et de respecter la distanciation physique quand on est en famille ou à une fête.
 

Un relâchement sur les gestes et la distanciation

Au total, 319 clusters sont encore surveillés en France, dont 227 clusters sont en cours d’investigation. Santé Publique France remarque l’apparition de 25 nouveaux clusters en 24 heures.

Depuis le début des vacances scolaires, le relâchement des gestes barrières est constaté dans l’Hexagone comme à La Réunion. Sans ces gestes et sans distanciation suffisante, de nouveaux foyers de contamination apparaissent rapidement.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live