Menace de couvre-feu à St-André, fermeture de bars et restaurants envisagée, pique-niques interdits, masque obligatoire : le préfet de La Réunion durcit le ton

coronavirus
Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, s'exprime face aux Réunionnais.
Le préfet, Jacques Billant, s'adresse aux Réunionnais. ©Imaz Press
Menace de couvre-feu à Saint-André dès mardi, fermeture de bars et restaurants envisagée à Saint-Pierre et Saint-Gilles, pique-niques interdits, masque obligatoire partout : ce qu’il faut retenir des annonces du préfet de La Réunion, ce vendredi 13 novembre, pour lutter contre le Covid-19.
 
Lors d’une allocution télévisée, ce vendredi 13 novembre, sur Réunion La 1ère, Jacques Billant a annoncé de nouvelles mesures restrictives contre la propagation du coronavirus dans le département.
 

Des actions territorialisées

Menace d’un couvre-feu dès mardi à 20h, à Saint-André ; des fermetures de bars et restaurants envisagées dès 21h à Saint-Pierre et Saint-Gilles ; l’interdiction des pique-niques dès ce week-end ; et le port du masque obligatoire partout : Jacques Billant a décidé de durcir le ton et ses actions seront "territorialisées".

Regardez ici l'intégralité de l'allocution : 
 

Le "seuil d’alerte du couvre-feu est franchi"

"Alors que la métropole connaît une deuxième vague épidémique sans précédent, La Réunion voit ses indicateurs approcher de la zone de danger", déclare le préfet. Il affirme que le "seuil d’alerte du couvre-feu est proche".
 

Vers un couvre-feu à 20h, à Saint-André, dès mardi 

"Le couvre-feu pourra être prononcé à l’échelon communal", annonce Jacques Billant. Saint-André est la première commune à être sous la menace du couvre-feu. Le préfet de La Réunion dit avoir échangé cet après-midi avec le maire, Joé Bédier.

"Si le taux d’incidence se maintient au-delà des 150 pour 100 000 mardi prochain", le préfet de La Réunion imposera "un couvre-feu dès 20 heures à Saint-André". Dans la commune, le nombre de nouveaux cas de Covid-19 explose ces derniers jours et la fête du Dipavali a été annulée ce vendredi.
 

Vers une fermeture des bars et restaurants à Saint-Pierre et Saint-Gilles

Les fronts de mer de Saint-Pierre et Saint-Gilles sont aussi dans le viseur des autorités. "Les résultats des contrôles des bars et des restaurants sont très mauvais dans ces secteurs", déplore le préfet qui demande "solennellement aux professionnels de se reprendre en main".

"Si cela ne change pas (…) si les protocoles ne sont pas respectés", Jacques Billant annonce qu’il fermera les bars et restaurants de Saint-Pierre et Saint-Gilles à 21 heures.

Il annonce aussi le renforcement des sanctions administratives partout dans l’île. "Les fermetures des établissements en infraction seront désormais prononcées pour 20 jours et pour un mois en cas de récidive", explique-t-il.
 

Masque obligatoire partout dès ce samedi

Pour tenter de freiner la propagation du coronavirus dans l’île, Jacques Billant a aussi annoncé que le port du masque serait obligatoire partout sur la voie publique, dès ce samedi. "Dès que vous sortez de chez vous, dès qu’il y a un trottoir, du bitume, vous devez porter le masque. Sinon, vous serez verbalisé", prévient le préfet.
 

Pique-niques interdits dès ce week-end

Il avait déjà prévenu il y a deux semaines. Cette fois, Jacques Billant y vient. Dès ce week-end, le préfet interdit les pique-niques partout dans l’île. "Les rassemblements familiaux ou amicaux non cadrés sont propices aux chaines de contamination, rappelle-il. Nous voyons trop souvent des tablées de plus six personnes, des rassemblements qui n’ont pas lieu d’être compte tenu de la réalité sanitaire".

La consommation de nourriture ou de boisson debout ou dans l’espace public est aussi interdite, car selon lui "les gestes barrières n’y sont pas respectées".
 

Les indicateurs à la hausse

Dans son allocution, le préfet a adopté un ton très solennel. Dès sa prise de parole, Jacques Billant a dit "toute (son) inquiétude" pour La Réunion.
"Le taux de positivité est de 4,5 % et le taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid est maintenant de 25% : le seuil d’alerte du couvre-feu est franchi", assure le préfet de La Réunion.

Au niveau de l’île, le taux d’incidence est à la hausse, avec 77 pour 100 000 habitants. Les autorités avaient prévu d’imposer le couvre-feu si le taux d’incidence de l’île se fixait durablement au-dessus des 150 pour 100 000 habitants et le confinement au-dessus des 200 pour 100 000 habitants.
Finalement, le couvre-feu sera imposé au cas par cas pour les communes dont les taux d’incidence passent dans le rouge. Le préfet assure que "plus nous anticipons les mesures, plus elles sont efficaces".
 
 Allocution du préfet Jacques Billant
Allocution du préfet Jacques Billant ©Stéphane Pessin
 

Le compte à rebours s’accélère

Jacques Billant en appelle à la "remobilisation de chacun pour respecter les gestes barrières". C’est la première fois qu’il s’adresse aux Réunionnais sous cette forme. Une manière de faire comprendre que les mesures à venir dépendront des comportements de chacun. 

Le préfet a longuement condamné toutes les formes "d'insouciance", "tous les comportements inciviques, et les personnes qui défient l'épidémie". Il s’exprimera à nouveau la semaine prochaine pour "mesurer les efforts réalisés" ou "prendre les mesures qui s’imposeront", conclut-il. D’ici là, les forces de l’ordre seront mobilisées pour faire respecter ces nouvelles règles.

En visite dans l’île, mercredi, le ministre des Outre-mer avait déjà mis en garde les Réunionnais. Selon Sébastien Lecornu, La Réunion avait "dix jours pour éviter le couvre-feu et le reconfinement". Avec la menace d’un couvre-feu à Saint-André dès mardi prochain, à peine entamé, le compte à rebours s’accélère déjà.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live