Levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés à partir du 9 juin

coronavirus
tourisme covid coronavirus fréquentation aéroport
©IPR

En vigueur depuis le 28 janvier, à La Réunion, soit depuis près de quatre mois, les motifs impérieux ne seront plus exigés pour se déplacer entre l'Hexagone et les Outre-mer, à compter du 9 juin. Mais uniquement pour les voyageurs vaccinés...

Ce n'était qu'une question de temps. Le gouvernement vient d'annoncer la levée des motifs impérieux concernant les déplacements entre l'Hexagone et les Outre-mer. Et donc, pour ce qui nous concerne, entre La Réunion, Mayotte et l'Hexagone.

Cette levée des motifs impérieux entrera en vigueur à partir du 9 juin prochain. Une mesure qui devrait concerner, dans un premier temps, uniquement les passagers vaccinés, et cela dans les deux sens.

Un test PCR en plus de la vaccination

Les modalités de cette mesure viennent d'être dévoilées par le ministère des Outre-mer ce mercredi 19 mai, après-midi. Selon le Medef, qui a confirmé l'information avant l'annonce du ministère, la prédominance du variant sud-africain nécessite des mesures d’isolement renforcées par rapport aux Antilles : un test PCR négatif de moins de 72h avant le départ continuera à être exigé dans les deux sens.

Les voyageurs en provenance et à destination de ces territoires s’engageront également à un auto-isolement de 7 jours à l’issue duquel ils devront être testés négatifs, qu’ils soient vaccinés ou non. Le variant sud-africain, qui fait partie des formes les plus préoccupantes du virus, est en effet encore peu présent dans l’Hexagone.

Des modalités précisées effectivement cet après-midi par le ministère des Outre-mer, qui rappelle que le taux d'incidence au 18 mai, à La Réunion était de 123/100 000 habitants (taux de vaccination de 20% pour la 1ère injection et de 9% pour la 2nde) et de 13 cas pour 100 000 habitants à Mayotte (taux de vaccination de 14% pour la 1ère injection et de 7% pour la 2nde).

Des vacances pour les Réunionnais

"Le Medef Réunion se félicite d'avoir été entendu suite à l'annonce de ce jour du Ministère des Outre-mer et tient à remercier le préfet Jacques Billant pour son accompagnement et son attachement au territoire", peut-on lire dans ce même communiqué.

L'oganisation patronale parle d'une décision "qui permet aux Réunionnais de partir en vacances sereinement grâce à la vaccination tout en se protégeant et protégeant leurs proches".

Une bouffée d'air pour le monde du tourisme

Cette mesure permettra également aux entreprises réunionnais de redémarrer leur activité et d'anticiper le deuxième semestre avec plus de sérénité, estime encore le Medef Réunion qui encourage les salariés et l’ensemble de la population à se faire vacciner largement.

"C'est un geste bien entendu individuel et de libre arbitre mais qui permettra à tout un chacun de pouvoir circuler librement dès le 9 juin".

Cette décision va redonner une bouffée d’air à La Réunion, et un cap aux acteurs du tourisme. Elle leur permet surtout d’envisager un avenir et des perspectives pour les Réunionnais. Le Medef espère que la septaine pourra être levée d'ici à fin juin. 

L'Umih, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, est tout aussi satisfaite, comme le confie son président Patrick Serveaux. 

La réaction de Patrick Serveaux sur Réunion La 1ère :

Itw Patrick Serveaux, président de l'UMIH

En plein plan de désescalade

Cette annonce de la levée des motifs intervient alors que les mesures sanitaires ont été allégées dans toute la France, y compris à La Réunion où les galeries commerciales, les restaurants, les salles de spectacle et les cinémas ont rouvert leurs portes.