Covid-19: une unité de filtrage installée à l'entrée du CHU Sud

coronavirus
Covid-19 - Unité de filtrage CHU Sud
©Loïs Mussard
Les militaires du RSMA mobilisés ce mercredi matin pour installer une unité de filtrage à l'entrée du CHU Sud. Il ne s'agit pas d'un hôpital militaire comme c'est le cas dans le Grand Est
L'armée est entrée en action. Ce matin, une quinzaine de militaires du RSMA sont intervenus pour installer deux tentes juste devant l'entrée du CHU SUD. Ces tentes serviront d'unité de filtrage, de lieu d'accueil pour les patients. Ce sont les hommes et les femmes du SMUR qu vont gérer quotidiennement cette unité de filtrage, l'objectif étant de protéger les malades et les personnels soignants et de faire la différence entre les malades du Covid-19 les malades de la dengue, maladie toujours aussi présente dans l'île.  
Covid-19 - Unité de filtrage CHU Sud
©Loïs Mussard
Il ne s'agit pas d'un hôpital militaire. Ce sont deux tentes modulaires qui ont été installées à l'entrée. Pas de lits à l'intérieur. Rien à voir donc avec la situation dans le Grand Est à l'hopital de Mulhouse. C'est la préfecture qui a sollicité hier les force Armées pour appuyer l’action des services de secours. Depuis le début du confinement, le régiment du service militaire adapté a renvoyé tous les stagiaires dans leurs foyers mais il conserve un dispositif d’urgence armé par les cadres et qui se tient prêt à intervenir sur ordre et sur demande de concours des autorités.

Le RSMA se situe à moins de 200 mètres du CHU SUD. Les membres du régiment n'ont donc pas eu à effectuer un long déplacement pour assurer cette mission et ont appliqué à la lettre les gestes barrières. 

Les syndicats du CHU SUD qui ont pour certains assisté ce matin à l'installation de ces structures mobiles demandent à l'ARS et au ministère de la santé plus de moyens et une meilleure communication pour faire face au coronavirus. 
 
Covid-19 - Patrick Vayaboury Secrétaire FO CHU Sud Réunion
©Loïs Mussard
Le secrétaire de FO-CHU SUD Patrick Vayaboury l'a répété ce matin à ses collègues et aux personnels soignants. Il se plaint d'un "black-out total". 

(Re)Voir le reportage de Loïs Mussard: 
 
©reunion




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live