réunion
info locale

Crise sociale : les Gilets Jaunes de La Réunion restent mobilisés

social
Gilets Jaunes rassemblés à la grotte des premiers français à Saint-Paul 151218
©Mélodie Nourry (Réunion la 1ère)
Fini les barrages et les blocages, les Gilets Jaunes de La Réunion sont entrés dans une nouvelle phase. Désormais, place à la discussion. Information et réunions de travail sont au programme de ce week-end.
 
Alors que dans l’hexagone, une partie des Gilets Jaunes entament le 5ème acte de leur mobilisation tandis que d’autres appellent à la trêve, ceux de La Réunion ont décidé d’arrêter les blocages depuis près de deux semaines maintenant. 
 

Une autre forme de mobilisation


Pour autant, ils restent mobilisés. Les actions ont simplement changé de forme. Ainsi, plus d’une vingtaine de Gilets Jaunes se sont rassemblés au rond-point des Azalées au Tampon ce samedi 15 décembre.
 
Gilets Jaunes réunis au rond-point des azalées au tampon 151218
©Loïs Mussard (Réunion la 1ère)
Cette fois, pas de barrage mais une distribution de tracts pour informer la population sur le référendum d’initiative citoyenne, mais aussi pour faire part de leurs revendications portant sur la revalorisation des salaires, les retraites ou encore le pouvoir d’achat.
 
Gilets Jaunes distribution tract pour référendum d'initiative citoyenne 151218
©Sébastien Autale (Réunion la 1ère)
Même principe à Saint-Paul, où une quarantaine de Gilets Jaunes se sont retrouvés à la Grotte des Premiers Français pour une information et distribution de tracts sur le référendum d’initiative citoyenne. Une action accompagnée d’un pique-nique partage mais également des sessions de travail.
 
Gilets Jaunes rassemblés à la grotte des premiers français à Saint-Paul 151218
©Mélodie Nourry (Réunion la 1ère)
 

Un week-end de travail


Hier, vendredi 14 décembre, Lubin Budel, membre des Gilets Jaunes de Saint-Denis – Préfecture – Université – Gillot, annonçait 4 jours de travail. Plusieurs réunions doivent ainsi s’organiser aux quatre coins de l’île pour permettre à tous les citoyens, y compris ceux ne s’étant pas déplacés sur les barrages, de faire part de leurs idées et propositions.

Un moment d’échange qui doit permettre de recueillir un maximum de contributions, dont une synthèse sera envoyée à Paris, a-t-il expliqué.
 
Publicité