réunion
info locale

Cyclone Fani : le bilan provisoire est de 12 morts en Inde et 12 autres au Bangladesh

océan indien
cyclone Fani inde Puri 040519
Les dégâts provoqués par le passage du cyclone Fani à Puri, le 4 mai 2019 en Inde ©AFP / Dibyangshu SARKAR
Devenu dépression tropicale, l’ex-cyclone Fani a touché le Bangladesh ce samedi 4 mai. Avant cela, le météore avait balayé le Nord-Est de l’Inde avec des vents de plus de 200 km/h et des pluies diluviennes, causant la mort de 12 personnes en Inde selon la presse.
12 morts en Inde, selon la presse, et 12 autres au Bangladesh, selon les autorités du pays. Le cyclone Fani qui a touché les côtes indiennes vendredi 5 mai avant de balayer le Nord-Est du pays avec des vents de plus de 200 km/h et des pluies abondantes est aujourd’hui, samedi 4 mai, redevenu dépression tropicale.

Les dégâts sont importants, de nombreuses maisons et infrastructures ont été détruites. Malgré l’évacuation de 1,2 million de personnes dans l’Etat indien d’Odisha, 12 personnes ont été tuées en Inde. Un bilan qui reste bien inférieur à ce que l’arrivée de cet imposant météore, le plus puissant dans l’Océan Indien depuis des années, pouvait laisser craindre. Ainsi, une catastrophe majeure semble avoir été évitée.
 

Le Bangladesh ce samedi

Fani, déclassé en dépression tropical au cours de ce samedi par l’agence météorologique indienne, poursuit sa trajectoire. Le système a touché ce jour le Bangladesh. 12 décès sont à déplorer selon les autorités. Six l’ont été par la chute d’arbres et six autres par la foudre, a déclaré un responsable des services d’urgence au Bangladesh, Benazir Ahmed.

1,6 million d’Indiens ont également trouvé refuge dans des abris au Bangladesh, où au moins 36 villages ont été inondés et 2 000 habitations détruites. De nombreuses personnes commençaient à rentrer chez elles, malgré les vents encore forts et un ciel menaçant.
 

Calcutta dans la nuit

Durant la nuit de vendredi à samedi, la capitale indienne Calcutta a également été touchée. Des vents jusqu'à 70 km/h et de fortes pluies se sont ainsi abattus sur l'Etat indien du Bengale occidental, ainsi que sur les îles de Sundarbans, première mangrove au monde.
 

"C'est le chaos aux îles Sundarbans. Le cyclone a tout détruit sur son passage, faisant craindre que les rivières sortent de leurs lits et inondent de larges zones", a déclaré Manturam Pakhira, ministre en charge de l'archipel indien, dans le delta du Gange, à cheval sur l'Inde et le Bangladesh.


A Calcutta, ville de 4,5 millions d'habitants, quelque 5.000 personnes avaient été évacuées des zones les plus basses et des bâtiments les plus vétustes. L'aéroport a été rouvert, ainsi que celui de Bhubaneswar, capitale de l'Etat d'Odisha, le plus touché par Fani.

L'Est et le Sud-Est de l'Inde sont régulièrement balayés par des tempêtes tropicales entre avril et décembre. En 1999, 10 000 personnes avaient trouvé la mort dans l'Etat d'Odisha. Cette fois, l'anticipation et l'évacuation préventive des populations ont permis d'éviter le pire.
Publicité