De retour à La Réunion, le "Mistral" charge 500 tonnes de fret pour Mayotte

coronavirus
Le porte-hélicoptère « Mistral » accoste à La Réunion.
Le porte-hélicoptère « Mistral » accoste à La Réunion. ©Imaz Press
Depuis ce lundi 4 mai, le porte-hélicoptères "Mistral" charge 500 tonnes de fret à destination de Mayotte. De retour à La Réunion hier, le navire militaire a accosté au Port-Est pour "un chargement exceptionnel" de 48 heures.
Reconnaissable lors de son passage au large de nos côtés, le "Mistral" est de retour à La Réunion. Mobilisé pour lutter contre le coronavirus dans la zone, le porte-hélicoptères amphibie a accosté au Port-Est hier. Il va effectuer une nouvelle rotation vers Mayotte.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
Préparation du Mistral pour sa mission à Mayotte
 

Un chargement qui dure 48h

Depuis ce lundi 4 mai, le navire militaire charge 500 tonnes de fret, soit 800 palettes, à destination de Mayotte. Du matériel médical, de la nourriture mais aussi des véhicules civils vont être chargés à bord.

"Ce chargement exceptionnel devrait prendre 48 heures et se faire de jour comme de nuit", expliquent les FAZSOI, les Forces Armées de la Zone Sud Océan Indien. Il y a d’importantes quantités d’eau, mais aussi du gel hydroalcoolique et des groupes électrogènes.

Le 13 avril dernier, le porte-hélicoptères de la marine nationale avait quitté La Réunion avec 400 tonnes de fret pour Mayotte. "Nous avons fait une première rotation le mois dernier, nous la complétons cette fois en fonction de la demande de la préfecture sur place", précise le général de brigade Yves Metayer, commandant supérieur des FAZSOI.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :  
 

Mayotte en zone rouge

D’une capacité de 1000 tonnes, le "Mistral" permet de ravitailler Mayotte en produits de première nécessité et en matériel médical. Classé en zone rouge, Mayotte est durement frappé par l’épidémie de coronavirus. Avec 36 nouveaux cas de coronavirus confirmés ce lundi, le département compte au total 686 cas.

A ce jour, 37 patients sont hospitalisés au CHM, dont six en réanimation. L’Agence Régionale de Santé de Mayotte recense six décès, et précise que des investigations sont toujours en cours sur deux patients décédés ces derniers jours.
 

L’armée évalue les besoins à Mayotte

D’après le général de brigade Yves Metayer, commandant supérieur des FAZSOI, "une mission des armées est actuellement en cours à Mayotte pour évaluer le besoin de renfort sanitaire en prévision du pic épidémique". Selon le général, l’armée peut "envoyer du personnel en renfort, augmenter les flux d’approvisionnement ou envisager des évacuations sanitaires par voies aériennes".
 

L’opération "Résilience"

Le porte-hélicoptère "Mistral" et la frégate légère furtive Guépratte sont arrivés à La Réunion le 10 avril dernier, pour l’opération "Résilience" destinée à lutter contre le coronavirus dans la zone.

Annoncé le 25 mars, par le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, le "Mistral" apporte un "soutien sanitaire". 200 marins sont à bord du "Mistral" dont onze Réunionnais, huit Mahorais, et près de 140 officiers-élèves en formation. Les deux bâtiments de la Marine nationale ne seront pas utilisés comme "bateaux-hôpitaux".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live