Déconfinement : le trafic aérien reprend sous surveillance à l’aéroport Roland Garros

transports
Aéroport Roland Garros Gillot 290620
©Serge Marizy
Avec la levée des motifs impérieux pour voyager entre Paris et La Réunion, le nombre de vols repart à la hausse. L'activité des compagnies aériennes reprend progressivement. A partir de ce lundi, 20 rotations hebdomadaires sont prévues, 25 le seront à partir du 6 juillet.
Le trafic aérien reprend progressivement à l’aéroport Roland Garros. D’une douzaine de vols la semaine dernière, il passe désormais à 20 rotations entre Paris et La Réunion cette semaine. A partir du 6 juillet, 25 vols seront assurés par semaine.

A partir du 10 juillet prochain, date de la levée de l’état d’urgence sanitaire, ce nombre pourrait encore changer. Il n’est pour l’heure pas encore connu. Les vols régionaux entre La Réunion et Mayotte sont rétablis, mais à raison d’une liaison hebdomadaire pour le moment. Les voyageurs doivent justifier d’un motif impérieux pour embarquer.

 

Mesures de sécurité toujours en vigueur


S’il n’est plus nécessaire de justifier d’un motif impérieux pour voyager entre la métropole et La Réunion, et que la capacité des avions en voyageurs n’est plus restreinte, certaines règles restent en vigueur.

L’accès à l’aérogare de Gillot est désormais ouvert à tous depuis ce samedi 27 juin, mais le port du masque y est obligatoire. La distanciation physique doit aussi être respectée dans les files d’attentes. Les commerces, bars et points de restauration y reprennent progressivement leur activité depuis ce week-end.

Depuis le 19 juin dernier, la desserte de l’aérogare par le réseau Car Jaune et Aérobus a repris.

 

Corridor sanitaire maintenu à l’arrivée

A l’arrivée, le protocole du corridor sanitaire, instauré le 9 juin dernier, reste de mise. Les passagers sont ainsi invités à réaliser un test de dépistage Covid-19 72h avant leur départ de Paris. S’il est négatif, ils pourront bénéficier d’une procédure accélérée à l’arrivée à La Réunion et d’une quarantaine allégée durant 7 jours.

Ceux qui n’auront pas effectué de test avant départ de Paris devront suivre un parcours plus long en salle d’arrivée et observer une quatorzaine stricte dans un lieu dédié ou à domicile. Des caméras thermiques doivent prochainement être déployées sur le circuit des passagers à l’arrivée.