publicité

Le décret sur la fin de l’indexation des primes des hospitaliers ne sera pas appliqué avant 2019

Un accord a été signé entre les syndicats hospitaliers et leur direction générale, ce jeudi. Il met fin à la grève et aux actions des hospitaliers protestant contre la fin de l’indexation de leurs primes actée par décret. Leur rémunération restera la même jusqu’à décembre. 
 

Nouvelle mobilisation des syndicats hospitaliers devant le siège du CHU à Saint-Paul. © Hubert Debeux
© Hubert Debeux Nouvelle mobilisation des syndicats hospitaliers devant le siège du CHU à Saint-Paul.
  • LP / Hubert Debeux
  • Publié le , mis à jour le
Après une nouvelle action menée ce jeudi matin devant le siège administratif du CHU à Saint-Paul, les syndicats hospitaliers ont finalement trouvé un accord avec la direction générale des établissements publics de santé de La Réunion. Le décret actant la fin de l’indexation des primes des hospitaliers ne sera pas appliqué avant 2019.
 

Rien avant 2019

La rémunération des personnels hospitaliers ne sera donc pas impactée par ce décret. Dans un communiqué, le directeur général du CHU de La Réunion, Lionel Calenge et le directeur du centre hospitalier Gabriel Martin, Laurent Bien, expliquent qu’ils ont pris deux engagements : "le décret n’aura aucune incidence sur la rémunération des personnels titulaires et stagiaires jusqu’à fin décembre, et un dispositif applicable sera mis en place aux personnels contractuels". Pour les syndicats, l’objectif est atteint. 

Regardez le reportage de Thierry Chapuis : 


Accès bloqué

Cet accord a été signé après une matinée agitée au siège du CHU à Saint-Paul. Arrivés tôt ce matin, les syndicalistes ont bloqué l’accès au bâtiment. Les trois syndicats, CFTC, Sud Solidaires et FO, ont posé une chaîne avec un cadenas sur l’une des portes du siège. Des palettes et des pneus ont aussi été brûlés. Les syndicats ont accueilli le directeur Lionel Calenge et un échange tendu s’en est suivi. Ce matin, Lionel Calenge, directeur général du CHU expliquait aux syndicalistes qu’il ne "pouvait rien faire contre un décret". Vers 13h15, l'accord a été trouvé.
 
© Hubert Debeux (Réunion la 1ère)
© Hubert Debeux (Réunion la 1ère)
 

Réactions des parlementaires

Acté par le gouvernement et publié au Journal officiel, ce texte reste en vigueur. Il prévoit toujours la fin de l'indexation des primes des personnels hospitaliers. Plusieurs parlementaires de La Réunion ont déjà réagi.

Ce matin, les députés Jean-Hugues Ratenon et Huguette Bello sont venus soutenir les grévistes. Ils affirment que ce décret doit "disparaître". "Je vais en discuter avec tous les autres parlementaires de La Réunion pour demander une rencontre avec la ministre de la Santé et la ministre des Outremer pour en discuter", a déclaré Huguette Bello.

De son côté, dans un communiqué, Ericka Bareigts a dénoncé les méthodes "brutales" d'application du décret. La députée de la première circonscription demande au gouvernement de "revenir sur cette mauvaise décision qui apparaît comme une volonté d'affaiblir le service public dans les Outre-mer."

De leurs côtés, les syndicalistes ont l’intention de porter le dossier devant le Conseil d'Etat.
  1 538 649 995

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play