publicité

Dengue : le préfet déclenche le niveau 4 du plan ORSEC

Avec 300 à 400 nouveaux cas signalés chaque semaine, l’épidémie de dengue ne faiblit pas. Face à la prolifération continue des moustiques, le préfet de La Réunion renforce les moyens octroyés à la lutte.
 

© Johanne Adamadorassy
© Johanne Adamadorassy
  • Lise Hourdel avec Rahabia Issa
  • Publié le , mis à jour le
Malgré l’arrivée de l’hiver austral, la progression du virus de la dengue se poursuit. 5 970 cas de dengue ont été confirmés depuis le début de l’année, mais près de 18 000 auraient été recensés. Les actions de prévention classiques ne permettant pas de limiter efficacement contre la prolifération des moustiques, vecteurs de la maladie, le préfet a donc décidé de renforcer la lutte anti-vectorielle.

Le niveau 4 du plan ORSEC déclenché

Ce mardi 10 juillet, Amaury de Saint-Quentin a convoqué les acteurs du Groupement d’Intérêt Public – Lutte Anti Vectorielle et annoncé, en fin de matinée, le passage au niveau 4 du plan ORSEC "épidémie de moyenne intensité" à l’issue de la rencontre.

Une décision qui permet d’octroyer davantage de moyens pour endiguer la prolifération des moustiques afin d’empêcher toute reprise de l’épidémie à l’arrivée de l’été prochain. Ainsi, une veille continuelle et renforcée se fera au moyen d‘interventions ciblées notamment.

Plus de moyens sur le terrain

Pour cela, volontaires du RSMA, agents de l’ARS OI et pompiers volontaires du SDIS seront mobilisés sur le terrain. Le déploiement de contrats aidés supplémentaires et de personnes en service civique est également évoqué.

La campagne de prévention auprès du public est aussi renforcée. Ainsi, les bons gestes, tels que se protéger, éliminer les gites larvaires ou consulter un médecin dès les premiers symptômes, sont rappelés. Une campagne au slogan clair : "Ne laissons pas la dengue passer l’hiver, ensemble luttons contre les moustiques".

Une course contre la montre engagée

Pour les services de l’Etat, la vigilance reste de mise pour éviter une embellie de cette épidémie. La directrice de cabinet du préfet de La Réunion, Marie-Hélène Vauthier-Bardinet, l’a ainsi confirmé :
 

"Nous ne devons plus perdre de temps. Nous avons l’hiver qui se présente à nous, ce sont trois mois où les températures vont baisser, où nous pouvons lutter contre le moustique."


Reportage de Rahabia Issa et Willy Thévenin.
Dengue : réunion de crise à la préfecture
Reportage  -  Réunion la 1ère  -  Rahabia Issa et Willy Thévenin

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play