Des perquisitions dans les locaux du mouvement religieux Extravagance, ainsi qu'au domicile du pasteur

justice
Le mouvement religieux Extravagance suspecté d'abus de faiblesse
L'Eglise Extravagance protestante est aujourd'hui suspectée d'abus de faiblesse. ©Extravagance Saint-Pierre

Ce vendredi 21 mai, les locaux de l’église Extravagance à Saint-Pierre et le domicile du Pasteur au Tampon sont perquisitionnés par la gendarmerie. Une enquête préliminaire avait été ouverte il y a plusieurs mois par la Procureure de la République de Saint-Pierre pour abus de faiblesse.

L’enquête concernant le mouvement religieux Extravagance prend un tournant. En effet, depuis ce matin, les gendarmes de la section de recherches de Saint-Denis perquisitionnent les locaux de l’église Extravagance à Saint-Pierre, comme l'ont révélé nos confrères de Zinfos974.

Selon les informations de Réunion La 1ère, le domicile de Bruno Picard, le pasteur du mouvement, situé au Tampon, est aussi perquisitionné en ce moment même. Ces perquisitions ont lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par la Procureure de la République de Saint-Pierre pour abus de faiblesse.

Plusieurs plaintes d’anciens adeptes

L’enquête avait été ouverte suite à la plainte en février dernier d’un ancien fidèle, Rudy Thazard, qui dit avoir laissé plusieurs dizaines de milliers d’euros au Pasteur. Depuis, les plaintes d’anciens adeptes se sont multipliées.

Actuellement, plusieurs auditions sont en cours. Les anciens fidèles doivent récupérer des relevés de banque depuis 2010 pour permettre de voir tous les virements effectués pendant ces années à Bruno Picard.

En 2018, l’église a perçu plus d’ 1 million d’euros de dons. "Rien d'illégal", selon le pasteur de l'Eglise, Bruno Picard, qui s'était défendu de toutes accusations en mars dernier lorsque nous l'avions contacté.

(Re)voir le reportage d'Oliver Murat :
 

Les locaux de l’église Extravagance à Saint-Pierre et le domicile du Pasteur sont perquisitionnés par la gendarmerie


Bruno Picard sur le départ ?

Depuis le reportage réalisé par Réunion La 1ère, avec lui en mars dernier, Bruno Picard se faisait discret. Il s'est complètement retiré des réseaux sociaux, sa femme et ses enfants également. La famille vend plusieurs biens et se préparerait, selon nos sources, à quitter l’île de La Réunion.

Mais jusqu'à présent, avec les motifs impérieux, il est impossible pour Bruno Picard de fuir La Réunion. La levée des motifs impérieux le 9 juin prochain a peut être accélérée l’enquête ? Si aucune suite n'est donnée à cette affaire, Bruno Picard pourra quitter l’île. En revanche, s'il est poursuivi, il sera impossible pour lui de quitter le département.