Des stations-service décident de baisser leurs prix à La Réunion

consommation
Pompe à essence
©Daniel Fontaine (Réunion 1ère)
C'est du jamais vu à La Réunion : jusqu'à dix centimes de moins pour le litre de sans-plomb dans certaines stations-services ! C'est la première fois que des gérants prennent une telle initiative. Comment-est ce possible puisque jusqu'à présent, il était avancé que les prix étaient fixés par la Préfecture.

Le litre de sans-plomb a 1,57 euro/le litre au Port, et même 1,47 euro/le litre à Sainte-Marie ! Plusieurs gérants de station-service de l'île ont choisi de vendre leur essence moins chère qu'ailleurs. En février, le prix des carburants est en hausse et le sans-plomb a été fixé à 1,59 euro/le litre.

Cette baisse n’est pas énorme mais c’est toujours ça de gagné pour les consommateurs rencontrés comme ce Portois : "je ne savais pas et je trouve que c'est une bonne chose ! Il faudrait le faire dans toutes les stations de l'île !"

Regardez le reportage de Réunion la 1ère :

Au Port, une station-service prend l'initiative de baisser ses prix. -2 centimes pour le litre de sans-plomb. Reportage

A l'initiative des gérants

Cette opération n’a rien à voir avec celle initiée par Total Energie. L'un des gérants explique, hors caméra, que depuis le 1er janvier, la loi interdit la promotion ou la publicité sur les énergies fossiles. Il utilise donc son budget publicité qui était prévu à cet effet pour réaliser cette baisse, sans rogner sur ses marges.

"Baisser les prix, ce n'est pas illégal"

Pour l’observatoire des prix, l’essentiel c’est que les prix baissent. "On est assez contents que des stations décident de faire bénéficier aux consommateurs quelques centimes de baisse...Mais il faut clarifier certaines choses, explique Jocelyn Cavillot, le vice-président de l’Observatoire des prix, des marges et des revenus. Le préfet fixe les marges et un prix maximum chaque mois. La marge est de 9 centimes pour les pétroliers et de 12 pour les stations services. Le prix maximum, cela veut dire que les acteurs peuvent vendre en dessous de ce prix, complète Jocelyn Cavillot. Baisser les prix, ce n’est pas illégal".