Développement durable : l’ONF et la lutte contre les invasives (4/5)

environnement
lutte contre les zépinards à l'Etang-Salé
©Michelle Bertil
Développer durablement la forêt, c'est préserver sa biodiversité. La lutte contre les espèces invasives répond à cet enjeu. A l'Etang-Salé, le proposis juliflora colonise le littoral à grande vitesse. Reportage.

Pour la semaine du développement durable, Réunion La 1ère, vous emmène dans les forêts de l'île. Réservoirs de biodiversité, lieux de loisirs et de production de bois, la gestion de ces espaces sont des enjeux majeurs pour l'ONF, l'Office National des Forêts. Ce jeudi 30 septembre, direction la forêt de l'Etang-Salé.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

©reunion

 

Le "zépinard"

Les Réunionnais appellent l’arbrisseau "zépinard" en raison des nombreuses épines implantées sur sa tige. Planté sur les pentes basses de la région ouest en 1920, il prolifère depuis et se retrouve même dans le lit des ravines et du côté de la rivière Saint-Etienne. Ni le sable, ni la pauvreté des sols ne l’arrête, la forêt de l'Etang-Salé en est infestée.. 

Lutte contre les zépinards
©Michelle Bertil

 

Une espèce envahissante

La lutte contre les zépinards sur cet espace forestier est manuelle et mécanique. Plusieurs chantiers ont éte engagés pour détruire cette peste inscrite depuis deux ans, sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes par l’Union européenne.

arrachage du prosopis
©MIchelle Bertil

 

Rien ne doit rester au sol, aprés l'arrachage, les zépinards doivent être broyés pour empêcher la reprise des racines.

broyage du prosopis
©Michelle Bertil

 

Préservation des espèces indigènes, protection des sols : la forêt de l’Etang Salé, qui couvre une superficie de 920 hectares, est complètement artificielle. Les filaos qui s’y trouvent sont des boisements décidés à la fin du 19ème siècle pour stopper l’érosion. Aujourd’hui, l’ONF réfléchit à l’implantation d’espèces indigènes comme le veloutier des mers.