réunion
info locale

Disparition au volcan : la randonneuse retrouvée saine et sauve

disparition
Ecureuil du PGHM évacuation au volcan
Illustration - Archives ©2e RPIMA
Disparue depuis mardi 26 novembre après-midi, la randonneuse de 54 ans a été retrouvée en milieu de journée. C'est un groupe de randonneurs qui lui a d'abord apporté assistance au niveau du Piton de Bert, avant qu'elle ne soit prise en charge par le PGHM.
Depuis 7h ce jeudi 28 novembre, le dispositif de recherches a repris dans la zone du Piton de la Fournaise. Une quarantaine de professionnels était mobilisée pour retrouver la randonneuse de 54 ans portée disparue depuis mardi 26 novembre après-midi.

En milieu de journée, c'est finalement un groupe de randonneurs qui a retrouvé la femme désorientée du côté du Piton de Bert. Fort heureusement, elle est saine et sauve et ne présente pas de blessures apparentes. Elle a été prise en charge par les secours et héliportée par le PGHM au CHU de Bellepierre.

Elle serait allée de la Chapelle Rosemont vers le Château Fort, via le sentier Rivals, passant les barrières car le sentier est fermé. Les randonneurs l'auraient aperçu en contre-bas du sentier. Ces derniers savaient que des recherches étaient menées dans le secteur. 


Disparue depuis mardi après-midi

La femme effectuait une randonnée en famille au volcan, avec son époux, son frère et sa belle-sœur. Séparés un temps, les randonneurs ne sont pas tous rentrés de cette sortie. La femme de 54 ans est depuis recherchée.

Le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne a ainsi survolé la zone pendant près de deux heures et des recherches au sol ont été menées sans succès. Ce jeudi 28 novembre, le dispositif a été renforcé.
 

Un important dispositif déployé

16 gendarmes du PGHM, 10 de la compagnie de Saint-Pierre et 14 de celle de Saint-Benoît, ainsi que 2 agents de la Brigade de Gendarmerie du Transport Aérien, munis d’un drone et les moyens héliportés de la Section Aérienne de Gendarmerie sont mobilisés. Le périmètre de recherches a été divisé en 5 zones.

Dès 7h, deux guides de haute-montagne ont été déposés par un hélicoptère de la SAG pour couvrir la zone entre le Piton Partage et le Nez-Coupé de la Rivière de l’Est. Deux autres sillonnaient les sentiers et les écarts des Grandes Pentes jusqu’à la RN2 sur le littoral. L’hélicoptère a ensuite effectué le survol de la zone.

Depuis 8h, 33 personnels couvraient la zone de Formica-les-Hauts à la Chapelle Rosemont. 14 doivent ensuite aller jusqu’aux Grande Pentes, tandis que les 19 autres se dirigent du côté du Piton de Bert et vers les coulées d’octobre dernier.

Enfin le drone de la CGTA survole la zone de de la Chapelle Rosemont, de Formica-les-Hauts et du Piton de Bert.

 

Publicité