Distanciation de 2 mètres, les restaurateurs réunionnais tombent des nues

coronavirus
les nouvelles mesures de distanciation de 2 mètres au restaurant
Les terrasses du centre-ville de Saint-Denis. ©Delphine Gérard

La nouvelle est tombée hier soir, et ils ne s’y attendaient pas. Ce vendredi matin, les restaurateurs, notamment, découvrent, et doivent appliquer, les mesures barrières renforcées annoncées hier soir par la préfecture. Parmi elles, la distanciation de 2 mètres entre chaque table.

Si elle est comprise, la décision n’est malgré tout pas bien accueillie. Tombées comme un cheveu sur la soupe hier soir, jeudi 28 janvier, les mesures barrières renforcées doivent être appliquées immédiatement.

Les restaurateurs et patrons de bars sont les premiers impactés, mais pas forcément les premiers informés. La préfecture a fait son annonce hier soir, jeudi, peu après 20h. Et c’est bien souvent en prenant leur service ce vendredi matin qu’ils ont appris la nouvelle.

Un protocole sanitaire déjà exigeant

Fermés durant les deux mois de confinement, restaurants et bars ont pu rouvrir leurs portes le 2 juin 2020. Une réouverture sous conditions, au prix du respect d’un protocole sanitaire très strict.

Gel hydro alcoolique à disposition des clients, port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients lorsqu’ils se déplacent, menus virtuels ou sur ardoises ou encore cahier de rappel recueillant les coordonnées des clients mangeant sur place, ont ainsi été mis en place.   

Les restaurateurs devaient également respecter une distance d’un mètre entre deux tables. Des tables qui peuvent accueillir 6 personnes maximum. Désormais, ils devront observer une distance de 2 mètres entre leurs tables. Un casse-tête supplémentaire pour ces professionnels qui avaient déjà dû limiter leur capacité d’accueil.

Se réorganiser dans l’urgence

La capacité d’accueil était donc déjà restreinte, elle l’est encore plus désormais. Le nombre de couverts est une fois de plus réduit, il faut en effet retirer des tables pour respecter la distanciation sociale. Ce vendredi, c’est le grand chamboulement dans les salles des restaurants. Le mètre à mesurer est de sortie.

Il faut se réorganiser dans l’urgence, des réservations ont donc été annulées, faute de tables. S’ils comprennent bien la nécessité de limiter la propagation du virus et de ses variants, les restaurateurs se disent désemparés. Ce vendredi, ils accusent le coup, d’autant que la décision a été prise sans concertation.

Une réalité que dénonce l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie-restauration. Pour Renaud Gillard, président du club de la restauration de l'UMIH, il n'a pas été possible d'anticiper. Certains restaurateurs ne vont pas pouvoir ouvrir, car trop petits. Renaud Gillard s'inquiète pour l'avenir du secteur.

Renaud Gillard, président du club de la restauration de l’UMIH, l’Union des métiers et industries de l’hôtellerie ©Réunion la 1ère

Perte de place et perte de chiffre

Benoît Vantaux, restaurateur à Saint-Denis, avait déjà perdu 20% de son chiffre d’affaires, il s’attend à en perdre autant, si ce n’est plus. Il perd ainsi une quinzaine de couverts, et passe ainsi de 60 couverts en temps normal à une trentaine.

Reportage de Réunion la 1ère.

Les restaurateurs découvrent les nouvelles mesures de distanciation pour lutter contre le Covid et ses variants ©Réunion la 1ère

Le restaurateur évalue sa perte de chiffre d’affaires à près de 50%. La vente à emporter ne va pas suffire. Il n’aura pas d’autre choix que de recourir au chômage partiel, ce qui signifie une perte de salaire pour les salariés. Ce restaurateur embauche 14 salariés.

" C’est le désarroi, on a respecté toutes les mesures qu’on nous a demandé d’appliquer, je pense qu’on a quand même de bons résultats à La Réunion par rapport au reste de la France et du coup on se retrouve un peu "sanctionné" par des actions qui ne sont pas venues du secteur de la restauration ou de l’hôtellerie. On a eu à cœur de faire les choses correctement. "  

Benoît Vantaux, restaurateur à Saint-Denis