réunion
info locale

Enquête sur l’emploi présumé fictif de l’attaché parlementaire de Patrick Lebreton

politique
Patrick Lebreton
©FTV
Le parquet de Saint-Pierre vient d’ouvrir une enquête préliminaire au sujet de l’emploi présumé fictif de Fabrice Lebon, attaché parlementaire de Patrick Lebreton, député Saint-Joseph. Information publiée dès 5hce mardi sur Réunion1ere Radio.
La cascade de révélations concernant les emplois fictifs des députés a des répercussions à La Réunion.
La semaine dernière, le Journal de l’île de La Réunion révélait que Patrick Lebreton, député-maire de Saint-Joseph, employait officiellement Fabrice Lebon comme attaché parlementaire, mais officieusement le petit-ilois, reconnaissait être payé à ne rien faire.
Cette affaire ne ressemble pas à celles des élus suspectés d’avoir versé des salaires à des membres de leur famille, pour des emplois hypothétiques. Cette fois, il est question d’un homme Fabrice Lebon, domicilié à Petite-Ile, créateur de l’association « Rouv Not ker ». C’est d’ailleurs à cette adresse que 30 000 euros de la réserve parlementaire du député sont versés. De l’argent destiné à financer l’association « Rouv Zot Ker », un Z au lieu d’un N qui pose problème…
 
Emploi fictif ?
 
Interrogé par nos confrères du JIR, Fabrice Lebon, l’attaché parlementaire de l’élu du Sud, affirme qu’il a été embauché en septembre 2015. Depuis cette date sa seule mission a été de faire des copiés-collés des discours de Patrick Lebreton des dix dernières années. Ce travail, commandé début décembre 2016, est réalisé en quelques jours.
Frustré, déçu, l’opposant au maire de Petite-Ile espérait devenir un vrai collaborateur de Patrick Lebreton et, à terme, le candidat PS estampillé Progrès, mais les semaines et les mois passent et rien…
Aujourd’hui, le jeune homme a démissionné et dénonce son emploi qu’il estime fictif…
Reste à savoir si, la justice aura la même lecture que lui de sa situation. 
Publicité