Éruption du Piton de la Fournaise : beaucoup de monde pour admirer le spectacle depuis la route des laves

le piton de la fournaise
Eruption du Piton de la Fournaise : beaucoup de monde pour admirer le spectacle depuis la route des laves.
Éruption du Piton de la Fournaise : beaucoup de monde pour admirer le spectacle depuis la route des laves. ©LP
A l’approche du week-end, nombreux seront les curieux à venir admirer l’éruption du Piton de la Fournaise depuis la route des laves. La coulée descend actuellement les grandes pentes. Hier soir déjà, le public était au rendez-vous.
Assis dans le graton, en famille ou entre amis, vous étiez nombreux jeudi soir à assister au spectacle. Certains avaient même ramené de quoi dîner pour ne pas rater une miette.

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Axel Mainfroi :
©reunion
 

En famille

En cours depuis lundi, cette éruption du Piton de la Fournaise est particulièrement visible depuis la route des Laves. Inutile de partir randonnée, le spectacle s’apprécie les pieds dans la roche et la tête dans les étoiles. "Nous sommes venus nous promener avec la famille, nous les grands parents, les enfants et la petite fille née la semaine dernière", sourit une spectatrice. "La dernière fois que je suis venu, c’était il y a longtemps, mais je ne me souviens plus de l'année ! La lave avait traversé la route, mais aujourd’hui c’est loin, on ne voit rien pour l’instant", s'impatiente le grand-père alors que les nuages jouent les troubles-fête. 

"La première coulée que j’ai vu c’était en 1977 quand la lave est arrivée à l’église. J’ai aussi vu celle qui avait traversé Saint-Philippe. C’est indescriptible", raconte émue une spectatrice. "Ce soir, je n’espère pas la lune mais au moins une coulée", s’amuse-t-elle entourée de sa sœur et sa belle-fille venues déjà mardi soir lorsque la super lune était aussi de la partie.
 
eruption du piton
©Imaz Press
 

4e jour d'éruption 

Quelques minutes plus tard, alors que la nuit tombe sur le volcan, les voitures sont de plus en plus nombreuses à stationnées sur le bas côté de la route. Le panache orangé n’a lui pas quitté le ciel. Après plusieurs passages, les nuages finissent pas s’éclipser provoquant les cris de joie des spectateurs. Face à eux, un cône de fumée orange et une traînée de lave descendant vers la mer.

Au quatrième jour d’éruption, la lave progresse vers la mer. Alors que le front de la coulée se situe toujours au niveau des Grandes Pentes, celle-ci s'est élargit avec désormais deux bras depuis ce matin. Plus visible encore aujourd’hui qu’hier, le spectacle attirera ce soir encore le public.