Eté et fenêtres ouvertes : attention au risque de home-jacking

sécurité
Attention au risque de home-jacking
Chez vous, ne laissez pas vos clés en évidence sur le petit meuble de l'entrée... Certaines victimes facilitent trop souvent, malgré elles, le travail des cambrioleurs ©Gendarmerie de La Réunion
Avec l’arrivée de l’été, on est souvent tenté de dormir en laissant les fenêtres de notre habitation ouvertes. Il faut néanmoins rester prudent car, comme le rappellent les gendarmes, certains peuvent en profiter pour vous cambrioler et même repartir avec votre voiture...
Encore très rare dans l’île il y a une dizaine d’années, le "home-jacking" est désormais une problématique bien connue à La Réunion. Les forces de l’ordre reçoivent régulièrement des victimes de ces cambriolages, particuliers, parce qu’ils s’accompagnent d’un vol de voiture, les voleurs ayant pu s’emparer des clés dans l’habitation. Si les intrus peuvent agir pendant votre sommeil, ils sont aussi susceptibles d’avoir recours à la violence s’ils tombent nez à nez avec leurs victimes.

En cette période de forte chaleur -car oui, l’été austral est bien de retour !-, le risque de home-jacking est plus grand, souligne la compagnie de gendarmerie de La Réunion sur sa page Facebook. Les réunionnais sont en effet nombreux à laisser les fenêtres de leurs habitations ouvertes afin d’obtenir un peu de fraîcheur et de trouver le sommeil. Les forces de l’ordre indiquent d’ailleurs les faits se multiplient ces derniers jours dans l’île, d’où cet appel à la vigilance.
  

Comment s’en protéger ?


Quelles sont alors les précautions à prendre pour ne pas se faire à son tour cambrioler ? Les gendarmes  vous conseillent de garder vos portes et vos fenêtres fermées la nuit. Il en va de même pour vos volets. Ils indiquent également qu’il existe par exemple des alarmes dites "sectorisées" qui peuvent vous permettre de sécuriser votre entrée ou votre rez-de-chaussée si vous dormez à l’étage. Et puis il reste le "traditionnel" éclairage extérieur avec détecteur de présence.

Côté porte, les forces de l’ordre vous suggèrent de favoriser les portes avec plusieurs points de fermeture et les barillets de porte anti-arrachage, anti-perçage, anti-crochetage et anti-casse. Pour ne pas faciliter le travail de potentiels cambrioleurs, n’accrochez pas non plus vos clés dans l’entrée de votre habitation. Ne les mettez pas non plus dans ou sur votre petit meuble d’entrée, dans les poches de votre veste accrochée au porte-manteau ou encore dans le sac à main laissé visible dans l’entrée...

Des gestes de bon sens qui pourtant son très rarement appliqués… Les gendarmes ont également l’habitude d’avoir affaire à des victimes qui ont l’habitude de garder leurs clés sur le contact de leur véhicule, avec en plus le bip ouvrant le portail… Dans la voiture, il ne faut pas non plus laisser son attestation d’assurance ou sa carte grise lorsque l’on rentre chez soi.
 

Que faire si on est victime ?


Si vous êtes victime d’un home-jacking, "mémorisez votre plaque d’immatriculation même s’il s’agit d’une voiture de société". Vous pourrez ainsi en communiquer le signalement exact en cas de vol, soulignent les forces de l’ordre.

Il faut ensuite appelez au plus vite le 17 et ne touchez à rien avant l’arrivée des enquêteurs dont les premières constatations sont déterminantes dans toute affaire judiciaire. Il s’agit ensuite de leur indiquer tout ce qui a pu être touché ou déplacé par les malfaiteurs. Vous êtes désormais prévenus.