Face au covid, le Département veut accélérer la vaccination avec plus de centres et des doses de Johnson & Johnson

coronavirus
La vaccination au ralenti à La Réunion.
©Imaz Press

Réunis en assemblée plénière, ce mercredi 24 mars, les élus du Département demandent à l'Etat d'accélérer rapidement la campagne de vaccination dans l’île. Selon le Département, la situation est "inquiétante", il faut "plus de centres" et "des doses du vaccin Johnson & Johnson".

"Le Département veut une accélération de la campagne de vaccination", a déclaré sur Réunion La 1ère, Cyrille Melchior, président du Département de La Réunion.

Réunis en assemblée plénière ce mercredi 24 mars, les élus demandent à l’Etat de prendre des engagements forts face à l’épidémie de coronavirus qui sévit dans l’île. Hier, mardi, les autorités ont annoncé quinze nouveaux décès de patients covid, 930 nouveaux cas recensés du 13 au 19 mars, et une forte circulation des variants.

Plus de centres de vaccination

Pour Cyrille Melchior, la situation est "inquiétante" et il faut un "plan de vaccination massif de la population". Les élus du Départements estiment que les huit centres de vaccination ouverts ne suffisent pas. Ils déplorent aussi les manques de doses de vaccin.

Des doses de Johnson & Johnson

Les élus du Département demandent à l'Etat l’accélération de la vaccination dans l’île avec davantage de doses du vaccin Johnson & Johnson dont l’efficacité est reconnue face au variant sud-africain circulant à La Réunion. Ils veulent l’ouverture de nouveaux centres de vaccination, mais aussi de vaccinodromes comme ne métropole.

"Nous allons discuter avec l’Etat et l’Agence Régionale de Santé pour aller plus vite et plus loin pour mettre à l’abris notre population", a assuré, ce mercredi, le président du Département, Cyrille Melchior sur Réunion La 1ère.