Face à la flambée de l’épidémie de coronavirus, la préfecture rappelle les règles pour les rassemblements

coronavirus
Face à la flambée de l’épidémie de coronavirus, la préfecture rappelle les règles pour les rassemblements
Face à la flambée de l’épidémie de coronavirus, la préfecture rappelle les règles pour les rassemblements. ©Imaz Press
Face à la hausse importante du nombre de cas confirmés de Covid-19 à La Réunion ces dernières semaines, la préfecture rappelle les règles pour l’organisation de rassemblements. Le point ici.
A La Réunion, la progression de l’épidémie de coronavirus s’accélère. Ces derniers jours, le nombre de cas augmentent. Hier, mercredi, 80 nouveaux cas ont été confirmés dans l’île.
 

Une circulation active du virus

Le taux d’incidence (nombre de cas positifs rapporté à 100 000 habitants) est ainsi passé de 5,2 dans la semaine du 2 au 9 août à 26,5 du 10 au 16 août. Le taux de positivité (nombre de tests positifs/ nombre de tests réalisés) est passé de 0,5 à 1,9 %, sur la même période, marquant une circulation active du virus.
 

Des événements festifs, mais contaminants

Dans un communiqué, la préfecture de Réunion, remarque "que dans les circonstances de contamination, de nombreux événements festifs sont des facteurs de la propagation du virus sur le territoire".
 

Pas plus de 10 personnes

Dans ce contexte préoccupant, Jacques Billant, Préfet de La Réunion rappelle que les rassemblements de loisir de plus de 10 personnes sont interdits dans l’espace public (plages, espaces collectifs, forêts, plages...) depuis le 22 août jusqu’au 13 septembre.

Les mesures "barrières" doivent être strictement observées en tout lieu et en toute circonstance, y compris dans les espaces privés (habitations et terrains notamment). Cette obligation concerne également les salles des fêtes ou salles polyvalentes mises à disposition de personnes privées (particuliers ou associations) dès lors que plus de dix personnes s’y rassemblent.
 

Anniversaires, mariages et fêtes familiales à l’origine de clusters

Les autorités recommandent la plus grande vigilance "lors des fêtes familiales, amicales ou privées organisées notamment à l’occasion des anniversaires ou des mariages, qui sont trop souvent à l’origine de contaminations (« clusters »)".

Le préfet rappelle que « les bals et activités dansantes ne peuvent, de par leur nature, s'organiser dans le respect des gestes barrières et sont donc interdits ».