Fermeture des bars, restaurants, cinéma, salles de sports et nouveaux centres commerciaux : des mesures renforcées contre le covid à La Réunion

coronavirus
(photo d'illustration)
(photo d'illustration) ©Imaz Press

Fermeture des bars et restaurants, de nouveaux centres commerciaux, des salles de cinéma, de spectacles et de sports ; prolongement du couvre-feu : le préfet de La Réunion annonce, ce vendredi 2 avril, de nouvelles mesures de lutte contre le Covid.

Fermeture des bars et restaurants ainsi que de centres commerciaux supplémentaires ; fermeture des salles de cinéma, de spectacles, d'expositions et de sports, des musées ; prolongation du couvre-feu de 5h à 18h ; promotion du télétravail ; maintien des motifs impérieux ; ou encore renforcement des cours à distance dans les lycées et à l’université : face à la situation sanitaire, le préfet de La Réunion durcit le ton pour les deux semaines à venir.

Lors d’une conférence de presse, Jacques Billant annonce, ce vendredi 2 avril, de nouvelles mesures de luttre contre le covid, mais aussi un coup d’accélération de la campagne de vaccination avec l’arrivée de 15 000 doses du vaccin Johnson and Johnson, en avril.

"Notre système de santé est en surchauffe, nous ne pouvons pas rester à ce niveau de circulation épidémique", a déclaré Jacques Billant. "La tension hospitalière menace la santé des Réunionnais, nos lits sont comptés et les places pourraient manquées", assure le préfet pour justifier ces nouvelles mesures de freinage prises pour au moins deux semaines. Son objectif : éviter un confinement du territoire. Une mesure radicale qu’il prendra "si la situation épidémique ne s’arrange pas dans les deux semaines", a-t-il prévenu.

Fermeture des bars, restaurants, salles de cinéma, de spectacles, de sports

Dans ce contexte, le préfet annonce la fermeture des bars et restaurants dans toute l’île dès mardi 6 avril prochain. Ils pourront toutefois maintenir une activité de plats à emporter et de de livraisons. La restauration dans les hôtels reste autorisée.  

Les salles de cinéma, de spectacles, d'expositions ; les musées ; les salles de jeux et les casinos vont aussi fermer dès mardi. La fermeture des gymnases et des salles de sports est aussi annoncée, sauf pour les scolaires et les sportifs de haut niveau. En revanche, les bibliothèques et les médiathèques peuvent restées ouvertes.

Fermeture des centres commerciaux de plus de 10 000 m2

Autre mesure annoncée : la fermeture des galeries des centres commerciaux de plus de 10 000m².

Selon nos informations, les magasins des galeries de Carrefour Grand-Nord à Sainte-Clotilde, Carrefour Grand-Sud, Leclerc La Réserve à Sainte-Marie, Leclerc Portail à Saint-Leu, Leclerc Les Terras, à Saint-Joseph et Leroy Merlin au Port devront baisser le rideau à partir de mardi prochain et pour au moins deux semaines.

Depuis un mois et demi, seules les galeries des centres de plus de 20 000 m² étaient fermées : le Cap Sacré Cœur au Port, Duparc à Sainte-Marie et Carrefour à Sainte-Suzanne. Désormais la liste des galeries fermées s’allonge. Au sein de ces centres, seuls l’hypermarché, les restaurants, les pharmacies et les commerces alimentaires restent ouverts. Dans ces commerces, les jauges de fréquentation devront toujours être respectées.

Couvre-feu prolongé, motifs impérieux maintenus

La mesure paraissait inéluctable, le préfet a confirmé la prolongation du couvre-feu de 5h à 18h, pour au moins deux semaines encore.

Les motifs impérieux sont aussi maintenus au moins jusqu’au 30 avril pour les personnes souhaitant voyager. "Ce dispositif a fait ses preuves puisque le nombre de passagers hebdomadaire est réduit à 4000, contre 40 000 en temps normal", explique le préfet qui précise que cela a permi de réduire à moins d’1% les cas importés.

Des cours en distanciel pour des lycées du Port et de La Possession

Le préfet annonce aussi un renforcement des mesures en milieu scolaire. Dès jeudi 8 avril, "trois lycées vont modifier leur organisation pour réduire le nombre d’élèves en présentiel, annonce Chantal Manèes Bonisseau, rectrice de l’académie de La Réunion. Les lycées Jean Hinglo et Léo Lepervenche, au Port, ainsi que le lycée Moulin Joli à la Possession vont désormais alterner les cours en présentiel et en distanciel avec des accueils en demi-groupe". Ces lycées, situés dans des communes où le virus circule activement, devront garantir "au moins 50 % de cours en présentiel pour chaque élève".

Dès la semaine prochaine, les proviseurs des 48 lycées de La Réunion doivent tous se préparer à mettre en œuvre le protocole prévu pour réduire le nombre de lycéens accueillis en même temps dans l’établissement. Chantal Manèes Bonisseau, rectrice de l’académie de La Réunion, assure que "les lycées travaillent à la continuité pédagogique depuis novembre et qu’ils sont prêts à rendre ces plans opérationnels".

A ce jour, 65 classes sont fermées dans l’île contre 19 la semaine précédente. Selon les derniers chiffres publiés ce vendredi, 79 élèves et neuf personnes ont été testés positifs au covid cette semaine. "Ces chiffres montrent que nous devons renforcer notre vigilance, même si la situation reste maîtrisée", assure la rectrice de La Réunion. Les autorités annoncent plus de tests antigéniques réalisés dans les écoles dans les semaines qui viennent.

L’Université prépare le distanciel

Du côté de l’Université, l’hybridation des formations est renforcée. Tous les cours magistraux seront en distanciel "dès que possible", annonce la rectrice. La jauge d’accueil de l’Université est réduite à 50 % des capacités. Le présentiel est en priorité aux premières années, aux étudiants étrangers et à ceux qui sont porteurs de handicaps.

Promotion du télétravail 3 jours par semaine

Selon, le préfet de La Réunion, les clusters sont nombreux dans les écoles, les crèches, mais aussi dans les entreprises.

Il encourage fortement le télétravail dans le public et le privé. Il demande un minimum de trois jours de télétravail sur cinq. Il encourage aussi les entreprises à réorganiser les lieux de restauration collective qui doivent être sous haute vigilance, car souvent synonyme de cluster.

La menace du confinement dans deux semaines

Jacques Billant annonce aussi un renforcement des contrôles des forces de l’ordre pour faire respecter les mesures dans les espaces publics, en particulier le port du masque et l’interdiction des pique-niques. "Il n’y aura plus aucune tolérance", ajoute-t-il.

Le préfet prévient que "si dans 15 jours la dynamique épidémique n’a pas enclenché de baisse et même si nous ne sommes pas à un taux d’incidence de 150 cas pour 100 000", il décidera d’un confinement du territoire comme celui "mis en place en métropole avec limitation des déplacements, fermeture des commerces non-essentiels et fermeture des établissements scolaires".

Le système hospitalier en surchauffe

Malgré le couvre-feu en vigueur depuis un mois, le coronavirus et son variant sud-africain n’ont jamais autant circulé à La Réunion. Si Jacques Billant durcit le ton c’est que les indicateurs virent au rouge et notamment la pression hospitalière.

Le taux d’occupation des lits de réanimation flirte régulièrement avec les 90 %, malgré les 122 lits installés, détaille le Professeur Xavier Deparis, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence régionale de santé. Il rappelle que cette capacité maximum de 122 lits de réanimation est possible grâce au renfort de médecins de métropole, mais face à la dégradation de la situation dans l’Hexagone, ces renforts ne seront pas tous reconduits. Les évacuations sanitaires ne sont également plus possibles. "Dans l'île, les urgences sont assurées, mais les déprogrammations d’interventions chirurgicales auront des conséquences sur la santé des plus fragiles", prévient-il. 

Des personnes infectées l’ignorent, des cas contact non-isolés

Le professeur Xavier Deparis, directeur de la Veille et de la Sécurité Sanitaires à l’Agence régionale de santé s’inquiète de la hausse du nombre de cas, alors que le nombre de dépistages est en baisse. Plus de 20 000 personnes testées ces deux dernières semaines contre 28 000 les semaines passées.

"Un nombre important de personnes infectées ignorent leur état ce qui accélère la diffusion du virus dans l’île", assure le professeur Xavier Deparis. De plus, le taux de positivité des personnes asymptomatiques a été multiplié par quatre. Autre inquiétude : 30 à 40 % des cas contacts ne s’isolent pas et ne se dépistent pas.

La barre des 1 000 nouveaux cas par semaine a été franchie mardi dernier, portant le taux d’incidence à 120 cas pour 100 000 habitants. Du jamais vu jusqu’à présent. Depuis mi-février, 46 personnes sont décédées du covid à La Réunion.

Accélération de la vaccination

Selon les autorités, l’urgence est d’accélérer la campagne de vaccination, "seul moyen efficace pour sortir de la crise". Actuellement, 35 500 Réunionnais ont reçu la première dose de leur vaccin. Leur objectif est d’avoir vacciné 75 000 personnes au 1er mai.

Après les personnes de plus de 70 ans sans comorbidité, et les plus de 65 ans avec comorbidités, la vaccination est ouverte désormais aux personnes de plus de 50 ans présentant des comorbidités. Un neuvième centre de vaccination va aussi ouvrir à Pierrefonds le 7 avril prochain.

15 000 doses de vaccin Johnson & Johnson

La campagne de vaccination va s’intensifier en avril avec l’arrivée annoncée de 15 000 doses du vaccin Johnson & Johnson. Un vaccin en une seule injection dont l’arrivée à La Réunion est salué par l’ARS et la préfecture qui encouragent les personnes éligibles à se faire vacciner dans les centres, chez les médecins et les pharmaciens.