Fête de la Musique : concerts dans les villes, mais aussi sur les réseaux sociaux, sont au programme

musique
Fête de la musique musicien rue 2019
Fête de la Musique 2019 ©IPR

A La Réunion, la situation sanitaire reste préoccupante et les restrictions encore nombreuses. Pas de quoi empêcher la fête de la Musique pour autant. Les communes proposent tout de même de la célébrer, mais de façon adaptée.

La préfecture de La Réunion a été claire : la fête de la Musique peut se tenir, mais sous conditions. D’abord, le couvre-feu reste en vigueur à 21h. Et puis, les regroupements restent limités à 6 personnes maximum sur la voie publique. 

Enfin, la jauge maximale autorisée dans les établissements recevant du public, en salle ou en plein air, est fixée à 35% de la jauge sécurité incendie, dans la limite de 300 personnes. Des restrictions auxquelles les municipalités, souhaitant célébrer la Fête de la Musique, ont dû s’adapter.

"Une bande passante géante avec 100 surprises musicales" à Saint-Denis

Si le ministère de la Culture recommande à l’ensemble des communes d’opter pour des évènements avec un public assis, la ville de Saint-Denis a préféré la version debout et en mouvement. La municipalité choisi de maintenir des évènements sous formats adaptés à la situation sanitaire, selon Stéphane Hoarau, directeur de la culture de la ville de Saint-Denis.

Le programme de la journée prévoit que de nombreux artistes amateur ou professionnels se produisent dans le centre-ville et les quartiers, le lundi 21 juin de 10h à 17h. Le concept : proposer des « surprises musicales » au passants dans près de 40 sites à travers la ville.

Aux abords des intersections, des espaces publics ou des parkings, ils pourront découvrir ces artistes. Pour éviter les rassemblements, Saint-Denis fait le choix d’une version « passante ». A noter, dès lors qu’un attroupement de plus de personnes se créera, les musiciens ont pour consigne de « marquer une pause ».

Saint-Pierre opte pour le "mois de la musique"

A Saint-Pierre, le concept est différent. La municipalité a opté pour la version assise. Pas de concerts improvisés dans les rues de la commune sudiste. Seuls les lieux où les spectateurs auront des places assises pourront accueillir des musiciens.

Ainsi le lundi 21 juin à 18h, un concert est organisé au Kerveguen, et diffusé en direct sur les réseaux sociaux. Le choix a également été fait par la municipalité d’organiser "le mois de la musique". Ainsi, pendant tout le mois de juin, des concerts sont organisés aux quatre coins de la ville, dans les crèches, les écoles, les EHPAD ou encore les gymnases. Des événements retransmis sur les réseaux sociaux via la page facebook Culture Saint-Pierre.

Concerts dans les quartiers sur réservation à Saint-Paul

Dans l’Ouest, la commune de Saint-Paul propose, elle-aussi, un programme fourni pour la fête de la Musique. Les concerts seront au rendez-vous, mais le public devra pour y assister réserver sa place à l’avance. Le nombre de places est en effet très limité afin de respecter les jauges imposées du fait de la situation sanitaire.

La municipalité propose elle aussi de faire vivre cette fête sur les réseaux sociaux. Des vidéos retraçant le parcours et le message musical de plusieurs artistes sont ainsi proposées sur les comptes facebook et instagram de la ville.

"Petits concerts intimistes" pour Saint-André

La fête de la Musique sera également célébrée dans l’Est de l’île. A Saint-André, les mélomanes pourront profiter de "petits concerts intimistes" dans la salle des mariages de la mairie. Durant 2 heure, de 13h à 15h le lundi 21 juin, le public sera plongé dans l’univers du jazz. Il devra pour en profiter se limiter à de petits groupes de 1 à 6 personnes, et de fait réserver à l’avance.

Comme Saint-Pierre, Saint-André proposera également un grand concert diffusé en direct sur la page facebook de la commune dès 18h le lundi 21 juin.

 

Une fête de la musique "bridée" en 2020

L’an dernier, la fête de la Musique n’avait pu être réellement célébrée. Au lendemain du déconfinement, la préfecture précisait que les maires pouvaient faire des demandes d’autorisation pour organiser des évènements très cadrés sur la voie publique le 21 juin 2020. A ce moment-là, les rassemblements de plus de 10 personnes étaient interdits, contre 6 personnes aujourd’hui.