Fin du port du masque à l’école : le soulagement pour les uns, la prudence pour les autres

coronavirus
Retour à l'école sans masque à La Réunion.
Retour à l'école sans masque à La Réunion. ©Imaz Press
Les enfants et les enseignants ont tombé le masque ce lundi 4 avril. Il n’est plus obligatoire dans les établissements scolaires, ni même en intérieur d’une manière plus générale. Les avis restent tout de même partagés du côté des parents et des enfants.

Ce lundi 4 avril au matin, parents et enfants arrivent toujours équipés du masque devant l’école Sarda Garriga à Saint-Paul, pourtant à compter de ce jour, il n’est plus obligatoire à l’intérieur des salles de classe. Une mesure sur laquelle les avis sont partagés, aussi bien chez les enfants que chez leurs parents.    

"Excellent" pour certains, mais le virus circule toujours pour d’autres

Il y a pas mal de gens à l’école qui se disent que c’est un peu pénible de travailler avec un masque, parce que c’est mieux de travailler en respirant ", estime un élève de primaire. " C’est bien, parce qu’il fait chaud et c’est pénible ", confirme un autre.  

" Je vais quand même le porter, juste dans la classe parce que c’est un lieu clos ", confie une élève. Pour sa maman, " c’est bien comme pas bien, parce que la maladie court toujours ", elle ne sait pas trop quoi penser.  

Une autre mère de famille gardera, elle-aussi, encore un peu le masque, estimant que " le pic est toujours important ".  

D’autres parents se réjouissent de la fin de cette obligation. Avec la chaleur, le port du masque est en effet difficile. " C’est excellent ", selon un papa qui estime que les enfants seront un peu plus " en liberté " et qu’avec la chaleur, cela sera " beaucoup mieux ". Pour lui, il faut bien apprendre à vivre avec le virus, " c’est considéré comme une maladie comme la grippe ".    

"Soulagement" pour les associations de parents opposés au port du masque

Pour les associations de parents d’élèves mobilisés contre le port du masque à l’école, comme "Parents974 Mobilisation", la fin de l’obligation est un "soulagement". Aucun aménagement du protocole, réclamé par l’association et collectifs, n’avait été apporté pour les jeunes réunionnais, contrairement aux jeunes métropolitains qui avaient obtenu l’été dernier quelques allègements du protocole, rappelle-t-elle.  

Du soulagement mais aussi du regret que " ce retrait du masque n’intervienne que ce lundi 4 avril ". L’association de parents estime qu’il « paraît légitime de s’interroger » quant à cette dernière annonce, " à quelques jours de l’échéance électorale ".    

Retour au protocole sanitaire de niveau 1

Le protocole sanitaire dans les écoles est revenu à son niveau le plus bas. La fin du masque en classe dans les écoles, collèges et lycées, c’est aussi la fin du brassage des élèves par niveau et la fin des restrictions pour la pratique des activités sportives.

Les règles d’hygiène, comme le lavage des mains, le nettoyage des surfaces et l’aération des locaux, continuent de s’appliquer.  

Regarder le reportage de Réunion la 1ère : 

Fin du pass vaccinal et du masque à La Réunion. Dans les écoles, les marmailles réagissent. Reportage

Fin du port du masque en intérieur et suspension du pass vaccinal

Vendredi dernier, le préfet de La Réunion annonçait sa décision de poursuivre son plan de désescalade par la fin de l’obligation du port du masque en intérieur et dans les établissements scolaires, ainsi que par la suspension du pass vaccinal.  

A noter, le port du masque demeure cependant obligatoire dans les transports publics collectifs, bus et avions, ainsi que pour le public et le personnel dans les établissements de santé et médicaux sociaux. Il reste également "très fortement recommandé" dans les lieux à forte fréquentation au sein desquels les mesures de distanciation ne peuvent être respectées.  

Le pass vaccinal, s’il est suspendu dans les lieux où il était jusque-là en vigueur comme les cinémas, restaurants, bars, salles de spectacles ou encore musées, sera toujours exigé dans les établissements de santé et médico-sociaux.