réunion
info locale

Fin de l'indexation sur les primes des hospitaliers : la tension monte

manifestation
Les syndicats, directions de l’ARS et du CHU sont actuellement réunis ce mardi 2 octobre.
Les syndicats, directions de l’ARS et du CHU sont actuellement réunis ce mardi 2 octobre. ©Stéphane Enilorac
Entré en vigueur lundi, un décret prévoit la suppression de l’indexation des primes pour les nouveaux agents hospitaliers à La Réunion. Les syndicats, directions de l’ARS et du CHU se sont réunis ce mardi 2 octobre. Les personnels hospitaliers sont inquiets et la tension monte.
Les personnels hospitaliers de La Réunion sont en colère. Le syndicat FO a annoncé, lundi, que le gouvernement venait de "mettre fin à l’indexation des primes". Le décret a été publié jeudi dernier au journal officiel et est entré en vigueur hier. Il prévoit la suppression de l'indexation des primes pour les nouveaux agents (au 1er octobre) de la fonction hospitalière et une dégressivité pour les autres.
 
Les personnels hospitaliers devant l'ARS.
Les personnels hospitaliers devant l'ARS. ©Stéphane Enilorac
 

Réunion sous tension à l’ARS

Ce mardi matin, les personnels hospitaliers se sont réunis pour décider d’une action. Partie du CHU de Bellepierre, une délégation syndicale a rejoint ensuite le siège de l'ARS, l’Agence Régionale de Santé, au Moufia. Une réunion sous tension s'est tenue à l’ARS entre les syndicats (CFDT, CFTC, FO, UNSA, et CGTR), la directrice de l’ARS, Martine Ladoucette et le directeur du CHU, Lionel Calenge.

Le syndicat FO a finalement quitté la table estimant que "ça tournait en rond". La direction a réagi dans un communiqué à l'issue de la rencontre destinée à "présenter le décret pris par le gouvernement instituant une indemnité compensant l'arrêt de l'indexation irrégulière de certaines primes et indemnités, en d'échanger sur les modalités de sa mise en oeuvre".
 

Les directeurs des établissements publics de santé devront répondre aux interrogations légitimes des organisations syndicales sur les effets dans la durée de la dégressivité. Dans un souci d’équité, ils se sont engagés par ailleurs, à ouvrir des négociations avec les organisations syndicales sur les modalités appropriées de transposition aux agents contractuels.


Reportage de Michelle Bertil et Daniel Fontaine :    

Baisse du pouvoir d’achat

Depuis plusieurs mois déjà, la Direction régionale des Finances publiques de La Réunion souhaite supprimer ce régime indemnitaire, considéré comme "illégal". Pour les personnels hospitaliers, cette suppression de l'indexation sur les primes entraîne une baisse de leur pouvoir d'achat. Opérations escargots, manifestations, grèves : de nombreuses actions ont déjà été menées par les personnels hospitaliers de La Réunion.
 
Les personnels hospitaliers devant l'ARS.
Les personnels hospitaliers devant l'ARS. ©Stéphane Enilorac
 

Vers une nouvelle manifestation ?

Cette fois, les syndicats n'excluent pas de manifester à la fin de la réunion s'ils n'obtiennent pas satisfaction.

A La Réunion, 8 000 personnels seraient concernés par ces primes qui représentent chaque mois entre 40 et 300 euros, selon les personnes. Ce système existe depuis plus de 43 ans.
 
Publicité