publicité

Fin de l’indexation des primes : le mouvement des syndicats hospitaliers va se durcir

Après les embouteillages provoqués par le barrage filtrant mis en place devant le CHU de Saint-Denis ce mercredi, les syndicats du personnel hospitalier de La Réunion vont durcir le ton pour protester contre la fin de l’indexation de leur prime.
 

Mobilisation des syndicats du personnel hospitalier devant le CHU de Bellepierre. © Jean-Paul Melade
© Jean-Paul Melade Mobilisation des syndicats du personnel hospitalier devant le CHU de Bellepierre.
  • LP / Michelle Bertil
  • Publié le
Ils promettent des actions encore plus dures à Saint-Pierre, Saint-Paul mais aussi Saint-Benoît. Mobilisés ce mercredi matin devant le CHU de Bellepierre, les syndicats CFTC, CFDT, FO et Unsa Santé du personnel hospitalier de La Réunion protestent contre la fin de l’indexation de leur prime.
 

14 kilomètres de bouchons

Les syndicalistes veulent interpeller et informer les Réunionnais sur leur situation. Dès 5 heures ce matin, ils ont installé un barrage filtrant devant le CHU de Bellepierre, provoquant d’énormes embouteillages. Les voitures étaient pare-choc contre pare-choc jusqu’à La Possession.

A 8 heures, près de 14 kilomètres de bouchons étaient enregistrés sur la route du littoral. Face à la pagaille provoquée sur les routes, les syndicats ont décidé de lever le barrage à 9h au lieu de 10h.
  

"Des actions plus fortes"

"Nous estimons avoir atteint notre objectif aujourd’hui", explique Jean-Yves Hoarau, président de CFTC Santé. En grève, les syndicats envisagent désormais de nouvelles actions dès la semaine prochaine. "Attendez-vous à des actions plus fortes dans les jours à venir. Nous sommes en grandes difficultés. Ce décret est méprisant, il nous fait perdre de l'argent", s'indigne le représentant de la CFTC.

Les syndicats réclament l'annulation du décret. Ils dénoncent également un "passage en force" du gouvernement, "sans concertation".

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Daniel Fontaine :
 

8 000 personnels

La fin de l'indexation de leurs primes a été actée par un décret du gouvernement publié au Journal Officiel le 28 septembre. Depuis le 1er octobre, l'indexation des primes ne se fait plus, mais une compensation dégressive est accordée. Pour les personnels hospitaliers, cette suppression de l'indexation sur les primes entraîne une baisse de leur pouvoir d'achat.

A La Réunion, 8 000 personnels seraient concernés par ces primes qui représentent chaque mois entre 40 et 300 euros, selon les personnes. Ce système existe depuis plus de 43 ans.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play