publicité

FONNKÈR : "Nénenne" de Pierrot Vidot

Retrouvez chaque samedi, un fonkézèr de l'île des poètes.

  • Réunion la 1ère
  • Publié le
NÉNENNE

Nénenne, toué même
La montre à moins
Manze ec la main,
Raconte à moin
Z’histoire percale,
Fait per à moin
Ec Grand Mère Kal
Quand mi ravage,
Fait rire à moin
Ec z’histoire Ti Jean
Ce p’tit fronté,
Fait casse mon tête
Ec devinette
Quand moin té sage !

Nénenne, toué même
Té trappe à moin
Dan ton grande robe,
Té bleu indienne !
La dan même
Toué la songne à moin,
Caresse mon tête
Ec ton grand’ main
L’est rose dedans
Déhor l’est noir.

Ein zour Nénenne
L’a v’ni trop vié,
Moin même
L’av’ni trop grand,
Dan ton p’tit case
Toué la parti
Fer blanc dehor, zournal dedan
Té tapisse lo mir
Pou fait zoli.

Tazentan moin té passe dovan,
Casse ein causement
Ec Nénenne longtemps,
Dovan ein café ène ti lo sucré
Nou té casse la blague
Tout’ la zournée !

Mais, où ça toué la passé Nénenne ?
Ein zour moin la cherche à Toué
Moin la pas trouvé !
Alors pou mon vié Nénenne
Moin la fait ène ti poème.
Mon vié Nénenne té qui songne à moin
Ec son grand mains
Té rose dedan, déhor té noir.....
Ecoute à lu bien mon vié Nénenne
ça pou toué même ce p’tit po aime,
Y rosembe ein peu ce p’tite romance
Que toué l’avait chanté
Pou ton z’enfant blanc dan’ son l’enfance.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play