Forte hausse des naissances et des décès en 2021 à La Réunion

société
Photo de bébé
©Imaz Press Réunion
L'Insee vient de publier son bilan démographique pour 2021 et début 2022. A La Réunion, les décès augmentent et le nombre de naissances croît de manière significative. On fait le point sur tous les chiffres.
  • Depuis 2019 : une forte hausse du nombre de décès

En 2021, 5 750 personnes domiciliées à La Réunion sont décédées. Ce nombre augmente fortement par rapport à 2019, avant la crise sanitaire : + 690 décès. Cette hausse importante s’explique d’abord par le vieillissement de la population : les générations nombreuses du baby-boom des années 1950 arrivent à des âges plus élevés, où la mortalité est plus forte.

Environ 330 décès survenus en 2021 à l’hôpital à La Réunion concernent des personnes positives au Covid-19 (après environ 40 en 2020). Une grande partie d’entre elles étaient fragiles puisqu’elles souffraient de comorbidités. Cette même année, 30 décès sont attribués à la dengue. Cette croissance des décès est plus marquée au deuxième trimestre et au mois d’août, au moment des vagues épidémiques qui ont touché La Réunion

Dans un contexte sanitaire où La Réunion est le département français aux taux d’incidence et d’hospitalisation pour cause d’infection au Covid-19 les plus élevés la majeure partie de l’année, le nombre de décès survenus dans les huit premiers mois de 2022 augmente fortement sur l’île par rapport à 2019. De janvier à août 2022, 4 300 personnes domiciliées à La Réunion sont décédées, soit 1 130 de plus que sur la même période de 2019 (+ 35 %). C’est le département français où l’augmentation est la plus forte.

     

  • L’espérance de vie recule

En 2021, à La Réunion, l’espérance de vie à la naissance est de 83,4 ans pour les femmes et de 76,7 ans pour les hommes. Du fait du surcroît de mortalité liée notamment à la pandémie de Covid-19, les femmes perdent 1,1 an d’espérance de vie par rapport à 2019 et les hommes 0,6 an. Les années précédant la pandémie, de 2010 à 2019, l’espérance de vie avait augmenté d’environ deux ans pour les femmes comme pour les hommes.

En 2022, 20,1 % des habitants ont 60 ans ou plus, contre 13,2 % dix ans plus tôt. La population de l’île reste cependant jeune : les moins de 20 ans forment 29 % des habitants de l’île et sont encore près de 1,5 fois plus nombreux que les seniors.

     

  • 2021 : les naissances repartent à la hausse

En 2021, 13 470 enfants sont nés de mères domiciliées à La Réunion, soit 300 de plus qu’en 2020 (+ 2,5 %). Cette hausse rompt avec la baisse quasi-continue des naissances de 2008 à 2019.

En 2021, l’augmentation du nombre de décès est supérieure à celle des naissances. En conséquence, le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) diminue cette année encore et s’élève à + 7 730 en 2021, soit le niveau le plus faible depuis 1951.

     

  • La fécondité des femmes reste élevée

Avec 2,44 enfants par femme, la fécondité est nettement plus élevée à La Réunion qu’en métropole (1,80). Elle est même la plus élevée des départements français, après Mayotte et la Guyane.

Les Réunionnaises ont leurs enfants plus tôt qu’en métropole. En 2021, l’âge moyen à la maternité s’élève à 29,2 ans sur l’île, soit 1,8 an de moins que dans l’Hexagone. Mais comme au niveau national, les mères réunionnaises d’aujourd’hui mettent leurs enfants au monde plus tard : au début des années 1990, elles accouchaient en moyenne à 27 ans.

En 2021, 220 bébés sont nés de mères mineures, soit 1,6 % des naissances. Cette part reste cinq fois plus élevée qu’en métropole. Au début des années 2000, les naissances issues de mères mineures étaient trois fois plus nombreuses : environ 600 par an, soit 4,5 % des naissances.

    

  • Le risque de décès plus élevé à La Réunion

En raison de la jeunesse de la population, le taux de mortalité reste inférieur sur l’île à celui de la métropole : 6,6 ‰ contre 9,8 ‰. Cependant, si la population réunionnaise avait la même structure par sexe et âge que la population métropolitaine, le risque de décès y serait supérieur.

L’écart de mortalité entre hommes et femmes est plus marqué à La Réunion qu’en métropole : en 2021, 7,5 hommes sur 1 000 sont décédés, contre 5,8 femmes sur 1 000 (respectivement 10,2 ‰ contre 9,5 ‰ en métropole).

Les hommes meurent aussi plus jeunes : la moitié des hommes réunionnais avaient moins de 69 ans au moment de leur décès en 2021, contre 77 ans pour les femmes.

Par ailleurs, la mortalité infantile reste à un niveau élevé à La Réunion : en 2021, 86 nourrissons sont décédés avant leur premier anniversaire, soit 6,7 décès pour 1 000 enfants nés vivants. Ce taux est presque deux fois plus élevé qu’en métropole.