réunion
info locale

Grand Raid 2018 : de la prison aux sentiers

trail
Grand Raid 2018 : les détenus dans la course
©Réunion la 1ère
Depuis plusieurs années, des détenus en fin de peine peuvent participer au Grand Raid. Cette année, ils sont deux. Un moment de liberté pour ceux qui la retrouveront dans quelques mois à peine.
 
L’un a participé à la Mascareignes, l’autre au Trail de Bourbon. Deux courses, de 65 et 111 km, comme une ultime épreuve vers un retour à la liberté. D’ici quelques mois, ils la retrouveront. En fin de peine, ils ont donc pu participer au Grand Raid dans le cadre de leur réinsertion.


Un entraînement plus contraint


Seule contrainte imposée : s’entraîner tous les jours. Les conditions sont parfois difficiles pour cela. Le centre de détention du Port n’est pas forcément adapté pour l’entraînement. Les deux hommes ont donc dû faire avec. Chaque jour, ils ont ainsi couru, en rond, sur terrain plat, les reliefs montagneux restent inaccessibles, sauf en de rares occasions.
 
Grand Raid 2018 : les détenus dans la course
©Réunion la 1ère
En effet, pour la toute première fois, les deux hommes ont eu la possibilité d’aller s’entraîner dans les sentiers. Une sortie à Mafate leur a été permise avant la course pour reconnaître une partie du parcours.

Entretenir son corps, c’est aussi entretenir son esprit. C’est en tout cas, un des objectifs de ce projet.

Le reportage de Géraldine Blandin.
©Réunion la 1ère

 
Publicité