Grand Raid 2021 : les coureurs en provenance de l'Hexagone et de l'étranger débarquent à La Réunion

trail
Arrivée des participants du Grand Raid 2021 à Gillot
©Alexandra Pech
C’est le dernier week-end avant le lancement de l’édition 2021 du Grand Raid. Cette année, plus de 2 800 coureurs arrivant de l’Hexagone ou de l’étranger participeront à l’évènement, toutes courses confondues. Plus de 400 d'entre eux doivent débarquer ce week-end à l’aéroport Roland-Garros.

Un petit punch, des samoussas et une petite session de maloya pour les accueillir. Sous le kiosque qu'ils occupent, à l’aéroport Roland-Garros,  les bénévoles du Grand Raid mettent d’emblée dans l’ambiance les participants du Grand Raid qui débarquent à La Réunion.

Ce samedi 16 octobre, pas moins de 200 coureurs venus de l’extérieur sont attendus dans l’île, sur les cinq vols de la journée. 200 autres participants de la Diagonale des fous sont également attendus demain dimanche, et autant le lundi 18 octobre.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Ca se bouscule du côté de l'aéroport, avec l'arrivée des raideurs à cinq jours du top départ

2 807 traileurs venus de l'extérieur

Au total, sur les 6 884 participants de cette année, toutes courses confondues, ils sont 2 525 coureurs à venir de l’hexagone, et 282 en provenance de l’étranger. Soit 2 807 traileurs découvrant pour certains pour la première fois les paysages réunionnais.

C’est le cas pour Nicolas, qui arrive de la Provence, accompagné de sa compagne venue pour le soutenir : "C’est une expérience, tant sur le plan du climat que du relief. Le terrain, je ne le connais pas du tout, donc ça va être la surprise, on aura peut-être un peu de gadoue et de caillasse. Ça risque d’être surprenant, donc on essaiera de s’adapter selon les conditions".

Il s'offre le Grand Raid pour ses 50 ans

François, en provenance de Toulouse, porte à son arrivée à La Réunion un maillot qui annonce la couleur : "Pour mes 50 ans, je m’offre la Diagonale", peut-on y lire. Un cadeau un peu fou, mais, comme il le dit lui-même, "on n’a qu’une fois 50 ans !".

L’homme qui ne se considère pas comme un sportif de haut niveau a choisi de participer à cette Diagonale des fous "parce que c’est ce qui parait le plus mythique et inaccessible quand on commence à faire du trail".

La Diagonale des fous en famille

Thibaud, qui est lui de Grenoble, participe pour sa part pour la deuxième fois au Grand Raid. Il était déjà venu en 2017 avec son frère et il confie être particulièrement d’être présent cette année, après l’annulation de la précédente édition, l’an dernier.

Pour le récidiviste, cette course est également un rendez-vous familial. L’un de ses proches vit déjà dans l’île, et ses parents et son épouse font aussi le déplacement pour l’occasion. "Ça va me donner des ailes pour traverser la Réunion !", lance-t-il tout sourire.

Et ils sont nombreux à avoir fait le choix de vivre cette grande expérience sportive du Grand Raid en famille. Originaire d’un petit village dans l’Ain, Emmanuel est venu accompagné d’Alexandra, sa femme, et de ses deux enfants. Sa famille est fin prête pour aller le voir courir et "le soutenir et l’encourager". Il reste cinq jours avant le top départ du Grand Raid.