publicité

Grande Chaloupe : replantation d’arbres endémiques pour reconstituer la forêt semi-sèche

Depuis 2009, le projet Life + foret sèche reconstitue les forêts en replantant les espèces endémiques de l’île. La Grande Chaloupe fait partie du programme. Bois de Benjoin, de Demoiselle ou encore d’Annette retrouvent ainsi leur milieu.
 

© Indranie Pétiaye (Réunion la 1ère)
© Indranie Pétiaye (Réunion la 1ère)
  • LH / NR et IP
  • Publié le , mis à jour le
Ils sont 35 bénévoles de l'association Best Run à s’être donné rendez-vous, samedi 12 janvier, pour une opération de replantation sur les hauteurs de la Grande Chaloupe. Sur un terrain de 250 ² au cœur du Parc National de La Réunion, qu’ils ont d’abord nettoyé puis préparé, ils vont ainsi reconstituer la forêt semi-sèche d’antan.

Reportage de Nathalie Rougeau et Laurent Figon.
Plantation d'arbre endémiques à la Grande Chaloupe
 

Reconstituer les forêts de l’île

Une soixantaine d’espèces emblématiques de cette forêt, et surtout endémiques, vont ainsi être planté, parmi lesquelles des Bois de Benjoin, des Bois de Demoiselle, des Bois d’Annette ou encore des Bois de Judas.
 
© Indranie Pétiaye (Réunion la 1ère)
© Indranie Pétiaye (Réunion la 1ère)
Cette opération fait partie d’un projet plus vaste, baptisé "Life + forêt sèche", initié en 2009 par le Parc National de La Réunion. Il s’agit de reconstituer les forêts de l’île en réintroduisant des espèces endémiques de l’île.

 

Des espèces endémiques devenues rares

Une nécessité quand on sait qu’il ne reste plus que 1% des espèces endémiques de la forêt semi-sèche, par exemple. L’exploitation de la forêt par l’homme et l’introduction d’espèces envahissantes en sont les principales causes.
 
© Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère
Une quinzaine de chantiers de ce type sont ainsi menés depuis plusieurs années.  Ainsi, d’ici 2020, près de 180 000 arbres auront été replantés.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play