Grégory Richard condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour viol aggravé, séquestration et acte de torture

justice
Cour d'assise
©IMAZ PRESS

La cour d’assises condamne Grégory Richard à 30 ans de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté et d’un suivi socio-judiciaire de 3 ans, ce mercredi 24 février. Il est reconnu coupable de viol aggravé, séquestration et acte de torture, en état de récidive.

Après deux jours de procès, Grégory Richard est condamné à 30 ans de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté des deux tiers et d’un suivi socio-judiciaire de trois ans. La cours d’assises a rendu son verdict, ce mercredi 24 février. L'homme de 37 ans est reconnu coupable de viol aggravé,  séquestration et acte de torture avec la circonstance aggravante qu'il est en état de récidive.

Ce matin, l'avocate générale avait requis une peine de 30 ans de réclusion criminelle assortie d'une peine de sureté de 20 ans, un suivi socio-judiciaire de 10 ans et une injonction de soins. Il encourait la réclusion criminelle à perpétuité.

Récidiviste

Grégory Richard est un récidiviste. En 2011, il avait été condamné par la cour d'Assises à dix ans de prison pour enlèvement, séquestration et viol. Cinq ans plus tard, il avait été remis en liberté.

Violée, séquestrée, frappée

En janvier 2018, il s’était mis en couple avec sa future victime dans le quartier de Bellemène à Saint-Paul. Pendant sept mois, sa victime vivra un véritable calvaire. En août, 2018, il l'aurait violée à plusieurs reprises et séquestrée durant six jours au domicile familial. Il l'aurait ligotée, frappée jusqu'à lui casser les dents et brûlée avec des cigarettes.

Durant son procès, Grégory Richard a reconnu en partie les faits qui lui étaient reprochés.