Hausse du coût du fret maritime et des matières premières, vers une flambée des prix à La Réunion ?

transports
Le Grand Port Maritime de La Réunion.
Le Grand Port Maritime de La Réunion. ©Imaz Press
Le coût du transport maritime s’envole et les matières premières se raréfient. La Réunion, terre d’importation, est directement impactée. Alimentation, automobiles et autres commerces pourraient voir les prix flamber.

La pandémie a bouleversé les règles du transport international, le fret maritime devient plus cher et la desserte de La Réunion devient plus rare. Les containers manquent, les délais d’acheminement s’allongent et les difficultés d’approvisionnement se font déjà ressentir chez certains commerçants.

Le fret maritime plus rare et plus cher

C’est le cas d’un vendeur de meubles à Saint-Paul. Ses produits sont importés d’Indonésie. Il constate que la situation s’est aggravée, les délais de transport sont passés de 18 jours à 2 mois. Le coût a, lui, été multiplié par 4, depuis le début de la crise sanitaire.

Reportage de Réunion la 1ère.

Importations : les magasins connaissent des difficultés d’approvisionnement ©Réunion la 1ère

Des difficultés qui devraient concerner tous les secteurs du commerce alimentaire et non-alimentaire, selon Fabrice Hanni, le président du syndicat de l’importation et du commerce de La Réunion.

Fabrice Hanni : président du syndicat de l'importation et du commerce de La Réunion ©Réunion la 1ère

Flambée des prix des matières premières

A la hausse des prix du fret maritime, s’ajoute celle des prix des matières premières. Certains matériaux à base de fer ou encore de bois devraient être impactés. Dans la construction, les prix pourraient donc augmenter de près de 30%. Les produits alimentaires n’y échapperaient pas, les responsables des grandes surfaces s’y préparent.

Reportage de Réunion la 1ère.

Les grandes surfaces se préparent à une envolée des prix ©Réunion la 1ère

Le contexte mondial est en cause, les matières premières sont plus chères et les échanges commerciaux massifs entre la chine et les Etats-Unis impactent le marché. Résultat, les lignes maritimes sont surchargées, le fret se raréfie et les prix flambent. Les distributeurs doivent donc lisser au maximum les augmentations, pour limiter l’impact pour les consommateurs.

Les produits locaux pas épargnés

Les produits locaux seront aussi impactés, les prix des fruits et légumes pourraient augmenter de près de 20% d’ici quelques mois, selon Frédéric Vienne, le président de la Chambre d’agriculture de La Réunion.

En effet, les matières premières, comme les intrants pour favoriser la croissance des plantes, sont concernés par la hausse des prix. Le coût de la production végétale et animale augmente donc.

Invité du journal de la mi-journée de Réunion la 1ère, Frédéric Vienne déplore le manque de visibilité quant à l’avenir concernant les conditions d’approvisionnement en matières premières.

©Réunion la 1ère

Le cas particulier du secteur automobile

Le secteur automobile n’échappe pas au contexte général, s’y ajoute cependant une particularité, à savoir la pénurie de semi-conducteurs. Les usines ont ainsi d’importantes difficultés à fournir les constructeurs automobiles en composants électroniques. Des chaines de fabrication de véhicules ont fermé et des milliers de salariés se retrouvent en chômage technique à travers le monde.  

En conséquence, un problème d’approvisionnement en véhicules s’annonce à La Réunion. Les délais se sont déjà allongés, de 3 mois, ils sont passés à 6 mois, voire 1 an sur les véhicules utilitaires. Pour l’heure, il y a du stock, assurent les professionnels, mais cela pourrait changer.

Reportage de Réunion la 1ère.

©Réunion la 1ère

Pour Philippe-Alexandre Rebboah, vice-président du syndicat de l’importation et du commerce, le SICR, les difficultés vont se faire sentir d’ici quelques semaines ou mois. Si les ventes de voitures baissent à La Réunion, le chiffre d’affaires suivra et à terme les emplois pourraient être menacés, explique-t-il.

Cela signifie aussi que la Région Réunion collectera moins de recettes fiscales, les véhicules apportant une grosse contribution en termes d’octroi de mer.

©Réunion la 1ère

Une réunion économique à la Région vendredi

Face à l’inquiétude des différents acteurs de l’économie réunionnaise, une réunion doit se tenir vendredi 27 août à la Région sur la hausse du coût du fret et ses conséquences. Il s’agira de dresser un état des lieux de la situation, de présenter des mesures d’accompagnement du conseil régional et de l’Etat à court terme.

Cette table ronde permettra d’échanger avec les acteurs économiques sur les stratégies et les dispositifs de réduction du coût du fret à moyen terme. Pour Frédéric Vienne, le président de la Chambre d’agriculture, cette situation pose notamment la question des habitudes de production et de la consommation à La Réunion.