Incendie au Maïdo : la lutte se concentre au sol, des renforts pour l'enquête annoncés

incendies
incendie au Ma¨do camion pompier novembre 2020
©IPR
5ème jour de lutte contre l’incendie au Maïdo. La situation ne s’est pas dégradée pendant la nuit, elle reste stabilisée. Ce mercredi midi la météo évolue, plus de Dash ni d'hélicoptères en action. Le ministre des Outre-mer annonce aussi des renforts pour l'enquête.
Nuit calme et météo clémente pour les sapeurs-pompiers mobilisés sur l’incendie du Maïdo. Quelques reprises de feu ont bien été constatées durant la nuit, mais elles ont pu être rapidement traitées.
 

150 pompiers sur le terrain ce mercredi

Ce mercredi 11 novembre au matin, près de 150 pompiers sont à nouveau mobilisés sur le terrain. Ils sont entrés en action dès 5h30 pour poursuivre les actions de la veille. Les flancs droit et gauche du feu sont ceinturés, explique le lieutenant-colonel Le Gall.

Aucune fumée n’a été constatée sur la partie de l’incendie située au niveau des remparts depuis plusieurs jours, elle peut donc être considérée comme "éteinte", même si la surveillance se poursuit.
 
incendie du Maïdo, les remparts en feu aux premiers jours de l'incendie 071120
Les remparts du Maïdo aux premiers jours de l'incendie. ©IPR
 

La forêt de tamarins surveillée de près

La zone qui concentre principalement les efforts des soldats du feu est la tête de feu, du côté de la forêt de tamarins. Cette zone présente n risque de propagation souterraine du feu, du fait de la forte présence d’humus, explique le lieutenant-colonel.

Ce mercredi matin, un point chaud a d’ailleurs été constaté dans une partie verte, à savoir en dehors de la zone brûlée. Cela atteste de la présence du feu en sous-sol, " il peut ressortir dans des zones vertes ", prévient le lieutenant-colonel Le Gall.

Les opérations vont donc en grande partie se concentrer sur ce front de la lutte. Les sapeurs-pompiers vont continuer de creuser des tranchées et de mouiller abondamment les sols pour empêcher toute propagation souterraine du feu.
 
Incendie maïdo novembre 2020
©IPR
 

La couverture nuageuse s'installe 

Ce matin, les conditions météorologiques leurs étaient favorables. Le temps était beau et le vent très faible. Seule une légère brise soufflait ce matin sur la Maïdo, une brise sans incidence majeure semble-t-il. A la mi-journée, le temps a changé. La couverture nuageuse s’est refermée. Les avions et les hélicoptères bombardiers d’eau ont dû interrompre leur action.

L'intervention des sapeurs-pompiers sera donc terrestre désormais. Toujours mobilisés sur la lutte contre une propagation souterraine du feu, ils doivent désormais faire face à une configuration un peu différente. En effet, la tête de feu a évoluée. Les sapeurs-pompiers ne parlent plus de secteur Sud et de secteur Nord, mais désormais d’un secteur Est et d’un secteur Ouest. C’est sur ce dernier secteur que le feu est le plus virulent, indique le lieutenant-Colonel Dominique Fontaine. 

Le risque de propagation souterraine est ainsi plus fort sur la partie située à l’Ouest de la zone incendiée, où vont se concentrer le maximum d’efforts ce mercredi pour enrayer le plus vite possible cette propagation.
 

Des renforts pour l'enquête

Les renforts arrivés dans la nuit devraient, eux, entrer en action dès demain, jeudi 12 novembre, pour notamment prendre la relève des sapeurs-pompiers réunionnais mobilisés depuis maintenant 5 jours. 

La gendarmerie va, elle aussi, être renforcée dans le cadre de l'enquête sur l'origine de l'incendie. Deux militaires experts spécialisés dans ce genre de sinitre viendront renforcer la brigade de proximité et la brigade de recherche de Saint-Paul, annonce le ministre des Outre-mer dans le journal de Réunion la 1ère.