publicité

Jean-Pierre Marchau : le Hulot péi ?

Vingt-quatre heures après le départ de Nicolas Hulot du gouvernement, Jean-Pierre Marchau admet être en désaccord sur deux projets locaux, menés par des collectivités dont il est élu. Mais le secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts ne démissionnera pas.
 

© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
© Réunion la 1ère (Philippe Dornier)
  • Philippe Dornier
  • Publié le , mis à jour le
Comme l’ex-ministre de la Transition écologique, Jean-Pierre Marchau avale des couleuvres. Siégeant à la CINOR, il s’élève contre l’incinérateur de déchets prévu à Sainte-Suzanne : « Il faut convaincre mes camarades de la nocivité de ce projet. » Une option critiquée par ses pairs. « On m’a dit : « Tu devrais démissionner. » J’ai dit : « Non, je viens d’être élu, j’ai du travail à faire. »

Également conseiller municipal de la majorité à Saint-Denis, Jean-Pierre Marchau dénonce pourtant « une erreur » de Gilbert Annette au sujet du stationnement gratuit en centre-ville. Il y voit « le lobby du commerce. Il faudra expliquer pourquoi il y a un intérêt à rendre piéton le centre-ville. »
1 535 528 407

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play