publicité

Une journée « sans alcool » à La Réunion dans 5 mois

Cette proposition est lancée par le Dr David Mété, président de la Fédération régionale d’addictologie. Son homologue national, le professeur Amine Benyamina, était l’invité de la matinale.

Amine Benyamina, invité de la matinale le 26 avril 2018 © Philippe Dornier
© Philippe Dornier Amine Benyamina, invité de la matinale le 26 avril 2018
  • Philippe Dornier
  • Publié le
« Très bonne idée », commente le président de la Fédération française d’addictologie. « C’est également une marche blanche, pour des raisons évidentes : 49.000 morts liés à l’alcool en métropole, une famille sur trois impactée, des violences, des suicides… »


« Une loi mort-née »

Selon Amine Benyamina, « la loi Evin a été totalement déstructurée, vidée de son sens. Une autre, que nous attendions, n’est pas arrivée : le plan national alcool. »

L’alcool, « vrai tabou dans les addictions »

Analyse du psychiatre-addictologue : « Le vin est un élément de tradition séculaire, de plaisir, et un vecteur économique très important. On peut faire coexister la viticulture et les éléments de santé publique, ce sur quoi on est bâillonné depuis quelques années. »

Les politiques sous la pression d’un lobby

Evoquant le rappel à l’ordre de la ministre de la santé, Agnès Buzyn, par les politiques, Amine Benyamina estime qu’ « on arrive à une limite de la démocratie : les experts sont là pour conseiller les politiques, qui ne nous écoutent pas. Le lobby veut même gérer la politique de prévention de l’alcool, ça s’est jamais vu. »

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play